»˜Semaine Rose Tattoo’ : Un tatouage pour cacher les cicatrices liées à  un cancer du sein

Par , publié le .

Actualité

En France, une femme sur huit est touchée par un cancer du sein. Pour renouer avec leur corps l’idée du tatouage se développe.

Se sentir bien (mieux) après une chirurgie mammaire grâce au tatouage, oui c’est possible. Si les opérations laissent des cicatrices, de plus en plus de femmes choisissent de les assumer pendant que d’autres ont recours aux tatouages.

Dans le Puy-de-Dôme, 5 femmes opérées d’un cancer du sein ont choisi grâce à  l’association clermontoise »˜Les Volcaniques d’Auvergne» de se faire tatouer gratuitement à  l’occasion de la 3e édition de la journée «Rose tattoo». Une fois par an, la «Semaine Rose Tattoo» est dédiée au tatouage post cancer du sein. L’association organise et participe régulièrement à  des tables rondes sur les bénéfices du tatouage réparateur sur cicatrices.

La «Semaine Rose Tattoo» est réservée aux femmes après un cancer du sein, sans intervention entre 1 an et 2 ans de cicatrisation après la dernière intervention, un avis médical précisant qu’il n’y a pas de contre indication à  un tatouage et une adhésion de 15 ‘‚¬.

Au journal La montagne, le radiologue en imagerie du sein et membre des »˜Volcaniques d’Auvergne’ explique : «On étudie leur histoire médicale. Il faut que la fin du traitement ait plus d’un an. Elles doivent renoncer à  la reconstruction d’un sein si elles n’en ont pas. Parfois on prendra en compte le niveau socio-économique pour des femmes qui n’auraient pas les moyens de s’offrir un tatouage«, précise le radiologue.

Une jeune tatoueuse Clermontoise prénommée Nigz se dit revalorisée par son rôle : «Je n’ai pas hésité un instant à  m’inscrire dans ce projet. Quand les filles de l’association sont venues à  moi, je me suis sentie valorisée de voir que des gens du milieu médical s’intéressaient à  cette pratique«. Chaque tatouage représente plusieurs heures de travail. Il coà»te entre 400 et 800 euros en fonction de la taille de la pièce réalisée. Pour l’opération «Rose tattoo» les cinq tatoueuses Å“uvrent bénévolement.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)