15 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24h en Floride, un record pour un Etat américain
La Floride a enregistré 15 299 nouveaux cas de coronavirus et 45 décès en 24 heures, selon des chiffres publiés dimanche, un niveau jusqu'ici jamais atteint aux Etats-Unis. Malgré ce triste record, le parc d'attraction Disney World rouvert Orlando ce week-end et les sceptiques organisent des "Covid parties", prétendant que la pandémie n'est qu'un canular politique.

Un triste record pour la Floride. Quelque 15 299 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures dans le troisième Etat américain le plus peuplé. Le total publié dimanche par le département de la Santé de Floride représente quasiment une hausse de moitié (47 %) par rapport au nombre de nouveaux cas constatés lors de la journée précédente. L'Etat de l'extrême sud-est du pays a également connu 45 nouveaux décès liés au coronavirus en 24h, et 514 décès supplémentaires en une semaine.

En cinq jours, la Floride a enregistré 55 842 cas positifs. Jusqu'ici, le record de nouveaux cas sur 24 heures dans un Etat était en Californie, avec 11 694 annoncés mercredi, suivi par l'Etat de New York, avec 11 571 personnes reconnues positives au virus le 14 avril.
FR NW GRAB Q1 MABIN 7H

Réouverture polémique de Disney World

Le ministère de la Santé affirme que l'Etat met tout en œuvre pour lutter contre le virus, mais pas question de confiner la population. "Je ne pense pas qu'on doive confiner, du moins pas dans la plupart des endroits", a déclaré Brett Giroir, secrétaire adjoint américain la Santé sur NBC news. "Bien sûr que tout fermer serait une solution, mais ce n'est pas nécessaire."

La flambée de cas a correspondu la réouverture au public, samedi, d'une partie du parc d'attractions Disney World, en Floride. Des centaines de personnes ont fait la queue pour se rendre au Magic Kingdom, l'un des deux espaces accueillir du public avec l'Animal Kingdom, après quatre mois de fermeture. La prise de température systématique l'entrée, le port du masque obligatoire, l'omniprésence de distributeurs de gel hydroalcoolique et l'espacement minimum de deux mètres dans chaque attraction ou l'intérieur des boutiques ont été mis en place.

Mais ces précautions n'étaient pas suffisantes au regard des scientifiques américains. "L'initiative a mis en colère les scientifiques américains mais cela illustre bien le paradoxe américain du moment : sauver des vies ou sauver l'économie", commente Matthieu Mabin, correspondant de France 24 Washington.

Polémique sur le déconfinement

Le gouverneur républicain de Floride Ron DeSantis avait décidé d'entamer la sortie progressive du confinement dès le 4 mai, avant la plupart des Etats du pays. Jeudi, le directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses, Anthony Fauci, a estimé publiquement que la Floride était sortie du confinement avant que tous les indicateurs de santé publique ne le justifient.

Ron DeSantis a contesté ce diagnostic, affirmant que sa décision était basée sur les chiffres de contamination de l'époque. Mais fin juin, le gouverneur est revenu en arrière et a ordonné la fermeture des bars pour tenter de limiter la propagation du virus. Il a jusqu'ici refusé de rendre obligatoire le port du masque en Floride, estimant que la décision revenait aux collectivités locales.

Les sceptiques face au Covid-19 et activistes anti-masques restent nombreux aux Etats-Unis, pays pourtant le plus lourdement touché par l'épidémie dans le monde. Ce week-end, les Américains ont été marqués par deux événements : la sortie de Donald Trump portant, pour la première fois, un masque sur le visage ; et la mort d'un trentenaire, décédé du Covid-19. "Il avait participé une 'Covid party', une de ces fêtes réunissant les sceptiques et qui visent démontrer que le Covid-19 n'est qu'un canular politique mondial", détaille Matthieu Mabin.

Nous vous recommandons

Actualité

Mbathio se livre : Remontada, Viviane, Mariage...

Seneweb