5 ans de prisons requis contre ses opposants arrêtés, Alpha Condé réagit

Le réquisitoire du Procureur de la République près le Tribunal de première instance, Sidy Souleymane Ndiaye est connu au lendemain des heurts ayant occasionnés plusieurs morts en Guinée. Les responsables du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), dont le coordonnateur, Abdourahmane Sanoh, encourent cinq (5) ans de prison, en plus d'une amende de deux millions de francs guinéens (environ 127 000 F CFA).

Le Gouvernement guinéen, qui a réagi, souligne, dans un communiqué, que le chef de l'Etat, Alpha Condé, a donné des instructions fermes afin que le maintien de l'ordre soit assuré exclusivement par les services de Police et de la Gendarmerie nationale, et qu'il se fasse avec des armes non létales, comme il est d'usage, sous peine de sanctions exemplaires.

En outre, le Gouvernement déplore «l'appel manifester de l'opposition en dénonçant une action de déstabilisation de l'Etat et de ses Institutions, et une sérieuses menaces pour la sécurité nationale».

Par ailleurs, «des instructions ont été données pour faire toute la lumière sur les faits pour en tirer toutes les conséquences», déclare le gouvernement, après avoir «regretté et condamné les incidents survenus parfois, avec des blessés et des victimes, y compris parmi les forces de sécurité».

Nous vous recommandons