8 milliards pour la construction, l'extension et la réhabilitation de Cem : L'Afd offre 17 collèges la région de Dakar

8 milliards pour la construction, l'extension et la réhabilitation de Cem : L'Afd offre 17 collèges la région de Dakar

Lequotidien Le 2016-05-04  Source

C'est un énorme pas qui va être franchi dans la réalisation d'infrastructures scolaires au Sénégal avec la construction, l'extension et la réhabilitation de 17 collèges d'enseignement moyen dans la région de Dakar. Ce programme, qui vise améliorer l'accès et les conditions d'apprentissage des élèves, est financé par l'Agence française de développement (Afd) hauteur de 7871433 796 milliards de francs Cfa. Les ouvrages vont être livrés au mois de décembre prochain.

La carte scolaire de la région de Dakar va s'agrandir avec l'érection de 17 nouveaux établissements destinés l'enseignement moyen. Ce programme «spécial» et «innovant» prévoit la construction de 8 collèges et la réhabilitation et l'extension de 9 autres. Ces établissements scolaires, qui seront entièrement équipés (tables-bancs, blocs sanitaires, matériels de bureaux, etc.) vont concerner les localités de Keur Massar village, Zac de Mbao, Guédiawaye, Pikine, Hlm Grand-Yoff, les Unités 5 et 21 des Parcelles assainies, Hann, Rufisque, Dougar, Niacourab, Sébi Gare, etc.
Ce projet, dénommé Appui au développement de l'enseignement moyen (Adem), a pour objectif d'après Oumar Sow, directeur de cabinet du ministre de l'Education nationale, «d'améliorer les conditions d'accueil, d'apprentissage et de réussite des élèves dans les collèges d'enseignement moyen (Cem)». Ce qui constitue une bouffée d'oxygène pour les populations de Dakar notamment celles de la banlieue où la demande en éducation est plus prégnante.
Le projet, évalué 7871433 796 milliards de francs Cfa, est entièrement financé par l'Agence française de développement (Afd). Le ministère de l'Education nationale en a confié la réalisation l'Agetip, qui s'est attachée les services de 4 cabinets d'architecture et de 6 entreprises. «Nous sommes en phase de démarrage des 11 collèges et nous allons démarrer dans 6 mois les 6 autres», informe le directeur général de l'Agetip.
Donnant plus de détails, El Hadji Malick Gaye note que ces collèges seront équipés de panneaux solaires. «Compte tenu du coût très élevé de l'électricité, le ministère de l'Education nationale a choisi l'énergie solaire dans ces nouveaux collèges pour minimiser les dépenses», avance-t-il. Le Dg de l'Agetip s'est également prononcé sur la date de livraison des ouvrages. «On avait prévu de les livrer dans un délai de 12 mois, mais compte tenu des urgences de l'heure, nous allons faire des ajustements pour livrer la totalité des ouvrages dans un délai de 8 mois; c'est possible. C'est une question d'organisation et de suivi. Je pense que le dispositif mis en place est assez étoffé pour permettre aux entreprises d'arriver cette performance. Nous y travaillons avec la Direction des constructions scolaires (Dsc)», soutient-il.
Le directeur de la Dcs, Ousmane Diop avance même une date. Il estime qu'au plus tard au mois de décembre prochain, l'ensemble des ouvrages va être livré. Sur les sites, le travail a presque commencé. «Au jour d'aujourd'hui, toutes les réunions de démarrage sont tenues et les entreprises sont mobilisées pour un démarrage effectif», précise M. Diop.

Différend l'Unité 21 des Parcelles assainies
Au chapitre des difficultés, le Dg de l'Agetip a signalé quelques soucis aux Parcelles Assainies, l'Unité 21 plus précisément. Sur le site qui doit abriter le futur collège, un groupe de jeunes s'oppose la réalisation de celui-ci. Le Dg de l'Agetip a profité de cette réunion du comité technique pour demander l'autorité administrative de trouver, au plus vite, une solution pour ne pas retarder les travaux. Autre problème soulevé ? Le dépassement budgétaire constaté lorsque les appels d'offres ont été lancés. Mais ce sujet, une solution a été vite trouvée, selon Ousmane Diop, qui se réjouit des efforts de l'Agetip, de l'Afd et de toutes les parties prenantes.«Des économies seront réalisées avec les appels d'offres de la seconde tranche pour permettre de résoudre définitivement ce gap», rassure le directeur de la Dcs, qui ajoute qu'il y a même des montants résiduels de l'ordre de 158040940 millions de francs Cfa qui vont être dégagés.
Pour le volet réhabilitation aussi, quelques difficultés se posent, notamment la libération des emprises pour les travaux. Les techniciens proposent la planification des travaux durant les vacances scolaires mais aussi la réalisation d'abris provisoires pour ne pas perturber le déroulement des enseignements et des apprentissages. Mais l aussi, la Dcs rassure: «Toutes les dispositions sont prises par l'Agetip.»
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

...

Nous vous recommandons