A partie nord affiche un niveau de criminalité ''relativement bas'' (Général Jean-Baptiste Tine)

XALIMANEWS : La criminalité est à un niveau «relativement bas» dans la région nord, a relevé, hier jeudi, le général de division Jean-Baptiste Tine, Haut commandant de la gendarmerie nationale et directeur de la justice militaire.

«La criminalité est globalement maintenue à un niveau relativement bas par rapport au niveau national, voir même dans la sous-région, car cette partie nord du territoire est encore à l'abri de certains crimes et délits», a-t-il notamment dit, se disant satisfait du rendement général des unités au niveau de la légion nord.

Le général Jean Baptiste Tine s'exprimait lors une visite de contact à la légion de gendarmerie nord comprenant les régions de Louga, Matam et Saint-Louis, après son installation à la tête de la gendarmerie nationale, le 21 novembre 2019.

Le général Tine a félicité le commandant de légion de gendarmerie nord, le colonel Mbaye Cissé, les cadres de la gendarmerie, les auxiliaires et le personnel, pour leur engagement au quotidien au service de leurs concitoyens.

«Aujourd'hui, globalement si dans la frange ouest, on a une bonne présence des unités de gendarmerie dans le Diéry et le Ferlo, il y a encore des choses à faire», a-t-il relevé.

Le Haut commandant de la gendarmerie nationale a également soutenu que son commandement est sur la bonne voie avec les nouvelles créations opérées dans la zone nord depuis 2019. Le général Tine a évoqué la mise en place de la section de recherche, la compagnie de gendarmerie de Podor en cours d'installation, la compagnie de Linguère et la compagnie de Ranérou dont la mise en place est déjà effectuée.

Jean-Baptiste Tine s'est félicité de ces avancées, regrettant toutefois ''l'absence d'unités dans le Ferlo et le Diéry''. Il a rassuré que «des unités sont en cours d'installation».

Il a par ailleurs invité ses hommes à faire des «efforts supplémentaires sur les renseignements et une bonne communication avec les populations afin d'anticiper sur les événements et pour mieux prévenir les questions de sécurité».

Selon lui, le commandement s'est orienté vers une nouvelle approche de police, c'est-à-dire, «une police de proximité qui joue le rôle de médiateur de la sécurité».

Le général a aussi appelé les populations à participer pleinement à ces efforts, notamment les associations de femmes et jeunes, les leaders de quartiers, autour de l'autorité administrative, pour «le développement d'une véritable politique locale de sécurité

Nous vous recommandons