ACCUSE DE GESTION "NEBULEUSE'' : Bara Ndiaye contre-attaque

Des conseillers municipaux ont dressé un tableau sombre de la gestion du maire de la commune de Méouane, des fonds devant servir la lutte contre la pandémie de la Covid-19. Aphone jusqu'ici, Bara Ndiaye a rompu le silence pour attaquer ceux qu'il considère désormais comme ses détracteurs.

"Des gens m'ont traité de voleur. Mais il n'y a aucun problème. Ils disent que j'ai volé de l'argent. Je laisse tout entre les mains de Dieu. J'ai la force pour les pardonner''. C'est la réponse que le maire de la commune de Méouane a servie aux 27conseillers et 5 membres du comité de ciblage des ménages qui l'accusent de mauvaise gestion des fonds dégagés pour soutenir les populations, en cette période de crise sanitaire.

Dans un premier temps, l'intéressé avait décidé de ne pas communiquer dans ce sens. D'ailleurs, il a eu déléguer les pouvoirs son chargé de la coopération et des partenariats au niveau de la municipalité, Pape Diouss, pour apporter des éclaircissements par rapport aux accusations.

Cependant, Bara Ndiaye a, devant plusieurs de ses administrés (les populations de Keur Khar Diop), décidé, en début de semaine, de faire machine arrière et de répondre ce groupe de conseillers.
Selon le premier magistrat de la ville de Méouane, tous ceux qui s'agitent n'ont qu'une seule envie: ternir son image. "Une bonne personne doit éviter de s'engager dans des débats inutiles. Elle ne doit pas beaucoup parler. En revanche, tout ce qu'elle fait doit être centré sur le travail et pour le bien-être de ses semblables. Dieu nous a tous créés et fait de nous ce que nous sommes. Nous, tout ce que nous faisons, c'est travailler pour la bonne marche et l'épanouissement de notre communauté. On ne reste pas l parler tout simplement. Nous sommes dans le temps de l'action. Nous devons travailler pour nos populations. Il y en a qui sont l et ont comme travail le dénigrement dans les réseaux sociaux et les médias. Ils ne travaillent pas'', a fulminé Bara Ndiaye.

Il réceptionnait, en début de semaine, dans sa commune, un nouveau poste de santé offert au village de Keur Khar Diop.

Dans sa réponse, le maire "apériste'' ne s'est pas attardé sur les montants de la discorde. Il s'est juste contenté de dire que le collectif des conseillers qui l'accusent de gestion "nébuleuse'' des fonds destinés aux populations pour mieux supporter les effets du semi-confinement a initié une campagne de communication pour ternir son image. De plus, l'édile de Méouane a affirmé que c'est peine perdue. Car, a-t-il ajouté, c'est Allah le Tout-Puissant qui confie le pouvoir et les responsabilités qui il veut. "Accuser quelqu'un d'une chose qu'il n'a pas faite ne vous amènera nulle part. Je fais ce rappel pour moi-même, mais aussi pour les autres. Il n'y a pas longtemps, des gens m'ont accusé tort. Mais je me suis résigné. J'ai demandé ceux qui m'accompagnent de ne répondre personne. Parce que j'ai été élu par des populations, et tout ce qui m'intéresse, c'est de travailler pour ceux-l qui me font confiance. Tant que je reste maire de cette commune, je le ferai'', a tenté de clarifier Bara Ndiaye.

"Il n'y a pas une gestion parfaite, mais'''

Poursuivant ses explications, le maire de Méouane, par ailleurs administrateur de la Maison de la Presse, a souligné l'impératif de savoir garder son calme dans des moments pareils. Pour lui, cette affaire sera tirée au clair. "J'ai un coeur pour pardonner. Alors, je pardonne tous. Je ne suis fâché contre personne. Nous sommes en politique, et dans ce champ, il faut qu'il y ait parfois des passes d'armes entre adversaires. Mais il faut qu'on le fasse dans les règles de l'art. Ils disent qu'ils vont me traduire devant la Cour des comptes, l'Office national de la lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), la Cour des comptes et devant le général François Ndiaye, en charge du suivi de la gestion des opérations du Force-Covid-19, etc. J'aimerais bien qu'ils le fassent dès demain (mardi). Il n'y a pas une gestion parfaite, mais j'accepte toutes les critiques'', a fait savoir Bara Ndiaye.

Le maire de Méouane a rappelé que tous les montants brandis par le collectif des conseillers municipaux ont "été fabriqués'' dans l'unique intérêt de ternir son image.

Lors d'un point de presse, il y a quelques semaines, un des porte-paroles, Pape Diouf, avait indiqué que sur le montant de 44 100 000 F CFA devant servir l'achat de vivres pour les populations, le maire n'a pas dépensé la moitié de cet argent. Pour l'achat des semences, une enveloppe de 33 450 000 F CFA a été validée par le conseil municipal. Malheureusement, d'après M. Diouf, maire n'a dépensé que 9 450 000 F CFA. Des allégations rejetées en bloc.

GAUSTIN DIATTA (THIES)

Nous vous recommandons