AFFAIRE COLLECTIF DIALOBA : Des constructions détruites, le porte-parole des layènes dépêché sur les lieux

AFFAIRE COLLECTIF DIALOBA : Des constructions détruites, le porte-parole des layènes dépêché sur les lieux

Seneweb Le 2020-02-27  Source
Du nouveaux dans l'affaire des terrains du collectif Dialoba, situés à Malika. En effet, plusieurs membres du collectif ont vu leurs constructions détruites par la Direction de la Surveillance et du Contrôle de l'Occupation du Sol. «La Descos a démoli plusieurs maisons. Moi qui vous parle, mes constructions ont été démolies et mes briques détruites», a indiqué le président du collectif, Libass Diagne.

Le porte-parole de la famille layène mis au courant, a dépêché son fils ainé sur les lieux pour s'enquérir de la situation. «Il y a un deal quelque part, des personnes bien organisées pour prendre des hectares dans le dos des populations», a déclaré Libass Diagne, président du collectif des propriétaires de Dialoba qui soupçonne que de gros bonnets veuillent mettre la main sur le foncier en question.

Pour rappel, Le collectif Dialoba s'était fait signaler en novembre dernier. Après avoir acquis, en 2012, des terrains auprès de propriétaires de champs à Malika, de «gros bonnets» se sont signalés pour affirmer que lesdits terrains leur appartiennent, avaient-ils déclaré. Et depuis, plusieurs d'entre eux, qui avaient entamé des travaux, ont été stoppés net par la Direction de la Surveillance et du Contrôle de l'Occupation des Sols (Dscos).

Le coordonnateur du collectif rappelle qu'ils avaient acquis ces terrains auprès de propriétaires de champs. Car, dans la zone, il n'y a pas de bail.

Joint par Seneweb, la Dscos avait indiqué qu'il s'agit d'un défaut d'autorisation de construire pour certains. Pour d'autres, le titre de propriété pose problème. Et c'est pourquoi elle effectue des patrouilles constantes dans la zone pour amener les gens à se conformer à la réglementation.

Nous vous recommandons