Affaire de la camerawoman de Dakaractu : Le ministre de l'Intérieur « regrette l'incident » et annonce l'ouverture d'une enquête.

Affaire de la camerawoman de Dakaractu : Le ministre de l'Intérieur « regrette l'incident » et annonce l'ouverture d'une enquête.

Senegal7 Le 2020-10-01  Source

Le ministre de l'Intérieur a « regretté l'incident » survenu lundi, à la Porte du Millénaire, où une camerawoman de Dakaractu a été sauvagement prise à partie par la police. Aly Ngouille Ndiaye, qui recevait quelques organisations de défense des journalistes, a annoncé l'ouverture d'une enquête. Les investigations ont été confiées au Directeur de l'Inspection des services de sécurité, le Commissaire Arona Sy.

Le Secrétaire général du Syndicat des Professionnels de l'Information et de la Communication du Sénégal (SYNPICS) a déposé, ce mercredi, en compagnie des autres membres de la CAP, une déclaration de protestation contre la violence policière dont sont victimes les professionnels des médias. À la suite du dépôt de leur lettre, les représentants d'organisations de défense des journalistes ont été reçus par Aly Ngouille Ndiaye.

Quelques-uns ont pris la parole devant le ministre pour exposer les protestations des journalistes. Après des discussions avec l'autorité qui ont duré près d'une heure, le ministre a d'emblée regretté l'agression de Adja Ndiaye par des agents de la police. Aly Ngouille Ndiaye a, par ailleurs, informé de l'ouverture d'une enquête administrative interne, ce jour et que les concernés, notamment les agents impliqués ainsi que la victime Adja Ndiaye ont déjà été entendus.

Face à la détermination des organisations de médias à faire cesser définitivement les violences envers les acteurs de médias, le ministre a renseigné de la nécessité d'organiser des modules d'échanges entre la corporation et la police. L'objectif visera à trouver un terrain d'entente entre les deux entités par la reconnaissance des limites de chacune d'elles dans l'exercice de leur profession sur le terrain.

Ont pris part à cette rencontre tenue dans l'après-midi de ce 30 septembre, la Coordination des associations de presse, la Cap, l'Appel, le Cedeps, le Cored, le Ctpas, le Sympics, l'Unpjs ainsi que deux (2) organisations internationales de défense des droits humains et des journalistes que sont Article 19 et Reporters Sans Frontières (RSF).

Senegal7 avec Dakaractu

Nous vous recommandons