AFFAIRE ENFANT BLESSE PAR UN PITBULL : Le propriétaire déféré, ses chiens confisqués par la police

AFFAIRE ENFANT BLESSE PAR UN PITBULL : Le propriétaire déféré, ses chiens confisqués par la police

Enqueteplus Le 2019-05-15  Source

Après 48 heures de garde vue, S. Diouf, le propriétaire du chien de race pitbull qui avait blessé le talibé B. Baldé, âgé de 15 ans, a été déféré, hier, au parquet de Pikine. Les limiers du commissariat de Pikine lui reprochent les délits de coups et blessures volontairesayant entraîné une incapacité non déterminée.

Selon nos informations, lors de son face--face avec les hommes du commissaire Adramé Sarr, il a laissé entendre qu'il est un éleveur de cette race de chiens, mais aussi de moutons et de pigeons. A propos des pitbulls, il renseigne qu'ils étaient suivis médicalement par des vétérinaires de renom.

Selon nos informations, il a même présenté un carnet de vaccinations pour prouver ce qu'il avance. A la question des enquêteurs de savoir s'il dispose d'une autorisation pour les élever, sa réponse a été: non.D'après toujours nos interlocuteurs, les chiens, qui sont au nombre de 4, ont été confisqués par la police. Ils seront, dit-on, remis soit la police nationale ou la gendarmerie.

Toujours dans le cadre de cette affaire, le père du mis en cause a donné sa version des faits. Selon V. Diouf, le jour du drame, les pitbulls ont été rendus nerveux par une personne qui entrait dans la maison par infraction, pour des raisons non avouées. L'enfant, la quête de pitance, a eu la malchance d'entrer dans la maison, au même moment. Il a été attaqué et blessé par un des pitbulls. "Les chiens, ajoute-t-il, sont toujours attachés, contrairement ce que les gens avancent. C'est la première fois que cela arrive avec un être humain. J'avoue qu'ils ont eu manger un des moutons de mon fils, dans le passé. Ils mangent aussi tous les chats qui traînent dans les parages, car ils lui servaient de gardiens aussi. Pour ce qui est de l'enfant, il est arrivé au mauvais moment", s'est désolé le père.

A signaler que l'enfant est toujours dans un établissement sanitaire de la place pour les besoins de son traitement.

CHEIKH THIAM

Nous vous recommandons