Affaire Thione Seck: Débat juridique autour d'une possible reprise de la procédure

Thione Ballago Seck et Alaye Djité, impliqués depuis mai 2015 dans l'affaire dite des faux billets de banque, viennent d'être mis hors de cause par le président du Tribunal correctionnel de Dakar qui a annulé toute la procédure. Conséquence: Ils sont libres de toute poursuite.La procédurepeut-elle être relancéé Des spécialistes du droit pénal donnent leurs avis.

Pour ce magistrat contacté par Seneweb, le procureur a bel et bien la possibilité de relancer la procédure. «Mieux, s'il s'agissait d'un inculpé emprisonné, en matière d'instruction, il pouvait décerner un nouveau mandat de dépôt qui pouvait lui être notifié dès sa sortie de prison. Et dans ce cas, il sera remis dans sa cellule», nous précise-t-il.

Maintenant, d'après notre informateur, tout dépendra de l'interprétation du juge d'appel qui va apprécier son niveau.

«Certes, tous les Pv de l'enquête préliminaire sont annulés, mais si le procureur fait appel, la procédure peut être reprise intégralement. Et dans ce cas, les enquêteurs devront attendre les avocats de Thione Seck avant toute déclaration», ajoute notre source.

Du côté de la défense de leade vocal du "Ramm Daan", l'on ne nie pas la possibilité de relance de la procédure, mais elle risque encore d'être nulle.

«Ce sera encore jeté l'eau», martèle Me Ousmane Seye qui ajoute: «même si le procureur reprenait la procédure, il n'aura aucune base sur laquelle il va fonder ses poursuites».

Jurisprudence Khalifa Sall

Une position qui semble être appuyée par un autre pénaliste. «Ce sont les Pv et les scellés qui constituent toute la procédure et ils ont été annulés et ce sont les pièces sur lesquelles le juge pouvait se fonder. Les enquêteurs n'auront aucune pièce qu'on pourra lui opposer. Contrairement Khalifa Sall, dans le dossier Thione Seck, il n'y avait que les Pv et les scellés (qui font aussi l'objet d'un Pv)».

Quelle différence entre l'affaire Khalifa Sall et celle Thione Seck? Ce spécialiste de la procédure pénale précise qu'il y a deux formes d'annulation: Une annulation subséquente et une annulation sur une ou plusieurs éléments de la procédure.

«Dans l'affaire Khalifa Sall, on n'a pas annulé la procédure subséquente, on a annulé les Pv qui ont été faits la police, mais la poursuite n'était pas simplement basée sur les Pv annulés. Il y avait le rapport de l'Inspection générale d'Etat (Ige) et les poursuites étaient fondées sur ce rapport», fait-il savoir.

Le juriste regrette le dénouement de cette affaire qui, selon lui, relève d'une «ridiculité».«C'est une affaire très médiatisée qui a accouché d'une souris. ‡a peut tourner au ridicule». D'après notre interlocuteur, «il y a des erreurs éviter. Ces genres de vices de procédure sont éviter dans des dossiers pareils», regrette-t-il.

Nous vous recommandons

Actualité

Des éboueurs De l'ucg sans salaire Dakar pue!

Dakarmatin

Actualité

Le début d'une chasse l'homme... Sonko

Dakarmatin

Actualité

Excellente nouvelle pour Kara Mbodj !

Senenews

Actualité

Insécurité: Une jeune femme tuée Diamaguene par...

Senenews

Actualité

Xalass: Un "mariage Facebook" qui tourne mal

Seneweb