Agnès Ndiogoye sur la grâce accordée aux détenus : «Avec 400 détenus graciés, c'est presque une prison qui a été libérée au niveau de la zone centre».

Agnès Ndiogoye sur la grâce accordée aux détenus : «Avec 400 détenus graciés, c'est presque une prison qui a été libérée au niveau de la zone centre».

Dakaractu Le 2020-04-10  Source
L'ancienne directrice de la maison d'arrêt de Rebeuss a tenu apprécier sa juste valeur la grâce qui a été dernièrement accordée des centaines de détenus par le chef de l'Etat, surtout en cette période de pandémie.

Aujourd'hui, inspecteur régional de Kaolack, Fatick et Kaffrine (zone centre), Agnès Ndiogoye a déclaré que cette mesure a permis de décongestionner drastiquement les différents établissements pénitentiaires de cette zone. « La diminution du nombre de détenus dans les prisons nous a très soulagés par rapport la gestion parce que nous étions pour la plupart des établissements, surpeuplés. Du coup, cela nous a permis de mieux gérer la situation qui est un peu problématique avec cette pandémie. Au niveau de Kaolack, on a eu quelque chose comme 400 détenus qui ont été graciés. C'est presqu'une prison qui a été libérée au niveau de la zone centré », a-t-elle informé.

Concernant les mesures qui ont été prises dans les prisons pour barrer la route la propagation du Covid-19 au Sénégal, la patronne des prisons dans la zone centre, a annoncé une panoplie de dispositions.

«Le directeur de l'administration pénitentiaire a eu prendre une note pour consigner tout le personnel qui travaille au niveau des établissements pénitentiaires. Et nous sommes presque 15 jours de consigne et depuis lors tout le monde est sur place pour épargner les détenus de cette maladie, mais aussi éviter la propagation du virus. Plusieurs dispositions ont été prises sur place, et en cela il y a la suspension des visites des parents, des partenaires mais aussi la suspension de la réception des plats venant de l'extérieur. Il y a également des palliatifs qui ont été pris avec l'alimentation qui a été améliorée, les conditions de détention et les conditions de travail du personnel. On a reçu du matériel de couchage pour le personnel parce qu'on ne peut pas les consigner et ne pas les mettre un peu l'aise. On a reçu une subvention assez consistante de la part de la hiérarchie. Nous et les autres inspecteurs régionaux avons été instruits de guider les directeurs de prison pour les mesures d'accompagnement telles l'alimentation et le resté », a-t-elle conclu.

Nous vous recommandons