Aires et territoires du patrimoine autochtone communautaire : 5 projets de plus de 110 millions pour accompagner la lutte contre la Covid-19

Par , publié le .

Actualité

Cinq projets de soutien aux communautés des aires et territoires du patrimoine autochtone communautaire (APAC) du Sénégal ont été lancés ce mercredi à  Dakar. Ce, pour face à  la Covid-19.
Ces projets sont portés par des organisations nationales et locales de la société civile pour répondre à  la pandémie, y compris les organisations communautaires de base, et financés à  hauteur de 111 666 654 F Cfa, selon Khatary Mbaye, Coordonnateur du projet.
Les cinq projets retenus l’ont été, dit-il, suite à  un appel à  projets lancé en janvier 2021 par la coordination du PMF/FEM. Ils ont été sélectionnés sur la base de leurs capacités à  contribuer à  la mise en Å“uvre des politiques nationales de développement durable et à  améliorer les conditions de vie des communautés. Ils devront durer jusqu’à  18 mois et avoir un budget maximum de 50 000 dollars US.
 Il s’agit notamment du Projet de participation des communautés de l’APAC Lowé à  la riposte anti Covid-19, par la transmission des connaissances traditionnelles médicales, du Projet de réalisation de vidéos de transmission des connaissances médicales traditionnelles-Riposte Covid-19 de l’APAC Kollou Ndig de Djilor Djidiack, du Projet de communication sur les expériences des communautés gardiennes d’APAC en période de Covid-19, du Projet de contribution aux dialogues sur les politiques de gestion des ressources marines et côtières du Sénégal, de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert, et du Projet de contribution des APAC dans les politiques nationales de gestion des ressources marines et côtières du Sénégal. 
 La zone côtière ouest-africaine est marquée par la présence de nombreux sites d’hivernage et de reproduction de plusieurs espèces d’oiseaux d’eau, de mammifères et de tortues marines et d’importantes ressources halieutiques.
Toutefois, les écosystèmes y sont aujourd’hui menacés par différentes formes de pressions liées à  la surpêche et la construction d’infrastructures le long de la côte, compromettant ainsi les moyens de subsistance et les revenus des communautés locales autochtones.
A cela s’ajoutent le développement d’industries extractives en cours et les effets du changement climatique. En cette période de crise pandémique liée à  la Covid-19 qui a rudement affecté les moyens d’existence et les conditions de vie des populations fragiles, la protection et la conservation de ces écosystèmes  revêtent une importance capitale et continuent de mobiliser les communautés locales directement impactées par leur dégradation à  travers leurs organisations communautaires de base (OCB), les partenaires bailleurs de fonds, les Etats,  les organisations de la société civile engagées  à  protéger et à  défendre les territoires et les zones conservés par les peuples autochtones et les communautés locales (APAC), et le secteur privé dans le cadre de leurs démarches de RSE (responsabilité sociétale d’entreprise).

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)