Anarchie dans l’horticulture: «L’Etat doit favoriser les producteurs, sinon. »

Par , publié le .

Actualité

 Invité de l’émission « Objection » sur Sud Fm, l’enseignement-chercheur à  l’université Iba Der de Thiès a décrié la situation qui prévaut dans le secteur de l’horticulture. En effet, l’Etat qui doit jouer le rôle d’arbitre ne favorise pas les agriculteurs. «  Si jamais, un jour, ces derniers se découragent et abandonnent le secteur, il n’y aura plus de productions d’oignons » dit-il.
 
Ce qui se passe dans l’horticulture est inconcevable. On laisse beaucoup de place à  l’agrobusiness. Ces gens ne sont là  que quand ça marche. Parce que les agro-businessmen auront à  un moment compris que le Burkina et la Côte-d’Ivoire offrent une meilleure perspective et ils s’en iront là -bas », explique l’économiste.
 
Selon lui, notre pays ne se  focalise pas sur l’essentiel. « Aujourd’hui, il est question de permettre au secteur privé sénégalais de se dévoiler et développer son potentiel. Il est important de se demander ce que le Sénégalais possède dans l’économie » conclut-il.
 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)