Antoine Diome menace : « Toutes les personnes, auteurs d’actes criminels, seront recherchées, arrêtées, poursuivies et . »

Par , publié le .

Actualité

Après sa première sortie sur la Rts pour rappeler aux uns et aux autres que « force restera à  la loi », le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Antoine Félix Abdoulaye Diome, après trois journées chaudes rythmées de manifestations et de violences dans certaines localités de Dakar et à  l’intérieur du pays entrainant quatre morts, s’est adressé à  la population sénégalaise, notamment aux jeunes.
En effet, dans une déclaration tenue ce vendredi 5 mars 2021, le ministre, après avoir rappelé les faits qui ont causé cette situation, a relevé, regretté et condamné fermement ce qu’il appelle « les actes de nature terroriste, les voie de fait, les saccages, les pillages et dégradations de bâtiments publics et de biens privés mais aussi, des commerces appartenant à  des personnes physiques et morales ».
Après avoir rappelé aussi que le pays est en « état de catastrophe sanitaire avec un couvre-feu toujours en vigueur et des restrictions sur les rassemblements et déplacements conformément au décret portant renouvellement de l’état de catastrophe sanitaire dans les régions de Dakar et de Thiès », il a soutenu que « malgré tout, des réunions, regroupements, conspirations contre l’Etat, des actes de terrorisme et de vandalisme sont notés ». Lesquels, pour lui, « relèvent de toute évidence du grand banditisme et de l’insurrection organisée, et constituent une violation manifeste de l’état de catastrophe sanitaire ».
A l’en croire, « ils représentent des troubles inacceptables à  l’ordre public ».  
Face à  cette qu’il juge « particulière », le ministre de l’Intérieur annonce que le gouvernement « tient à  rappeler son attachement au respect strict des principes de l’état de droits, de l’intégrité physique des personnes et de la protection de leurs bien ». il ajoute que « toutes les personnes, auteurs d’actes criminels, seront recherchées, arrêtées, poursuivies et traduites devant la justice ».
Toutefois, Antoine Félix Abdoulaye Diome, dans ces circonstances, a laissé entendre que le gouvernement appelle les populations et toutes les forces vives de la nation au calme, à  la sérénité et à  l’apaisement ». Avant de rassurer que l’Etat mettra tous les moins, et est en train d’ailleurs de le faire le nécessaire « afin d’assurer le maintien et la restauration de l’ordre public, la protection des personnes et des biens et la préservation des institutions ».  
Le ministre a, par ailleurs, déclaré que le gouvernement du Sénégal « regrette » la perte de quatre vies humaines et présente ses sincères condoléances aux familles éplorées.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut