ARRESTATION D’UN PROFESSEUR DU LTAB  : La police disperse une marche des élèves

Par , publié le .

Actualité

 

Les enseignants et les élèves du lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba ont décidé de ne plus faire cours, tant que le professeur d’économie, Abdoulaye Thomas Faye, arrêté et déféré auprès du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Kaolack, n’est pas libéré. A Touba, le président du Conseil départemental de Mbacké appelle à  la résistance et donne rendez-vous à  la marche de ce vendredi.

Matinée chaude au lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba de Diourbel. La police a fait recours aux grenades lacrymogènes pour disperser les élèves qui avaient érigé des barricades et brà»lé des pneus, afin d’empêcher toute circulation sur la route nationale n°3. Dans l’exercice de leur mission de maintien de l’ordre, ils ont pourchassé les élèves jusque dans la cour du lycée. Les potaches protestaient contre l’arrestation d’Abdoulaye Thomas Faye, Professeur d’économie dans ledit établissement.

Les limiers ont ainsi interpellé 24 élèves qui seront finalement libérés, après une rencontre entre le commissaire de police et le collectif du personnel de l’école. Face à  la presse, le collectif du personnel a dénoncé l’arrestation de leur collègue qui serait accusé d’offense au chef de l’Etat. D’ailleurs, les membres du collectif menacent de ne plus faire cours, tant que leur collègue n’est pas libéré. Des sources dignes de foi renseignent qu’il a finalement été déféré auprès du procureur près le tribunal de grande instance de Kaolack (Kaffrine n’a pas de tribunal de grande instance et dépend de Kaolack).

Sur le mobile de son arrestation à  Kaffrine, des sources confient qu’il a été dans sa ville natale (Kaffrine) pour répondre à  une convocation du commissaire de police au sujet du tracé de l’itinéraire de la marche que les militants de son parti Pastef/Les patriotes voulaient organiser.

»˜’Il se trompe de pays, de peuple et d’époque »

Dans l’après-midi d’hier, Serigne Fallou Mbacké, Président du mouvement And Suxali Sénégal, a appelé les Sénégalais de tout bord à  »˜’faire face et de lutter pour la restauration des valeurs de notre République, pour le respect des libertés publiques et individuelles. Levons-nous et disons non. Rendons-nous en masse à  la marche pour exiger la libération d’Ousmane Sonko. L’heure est à  la mobilisation citoyenne ».

Pour lui, »˜’Macky Sall viole les règles. Il se trompe de pays, de peuple et d’époque ». Il en appelle à  la communauté internationale pour le règlement pacifique de cette question.

Boucar Aliou Diallo

 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut