Arrestations à  Mbour 4:  » On ne peut pas humilier les gens, détruire leurs maisons et mettre leurs enfants en prison  » (Bocoum)

Par , publié le .

Actualité

Les autorités et hommes politiques se succèdent à  Mbour 4. Après le maire de la Ville Talla Sylla, et l’ancienne parlementaire Elene Tine, c’était au tour du leader du mouvement Agir de rendre visite aux victimes des démolitions. Sur place, l’ancien député a dénoncé la banalisation de la parole du chef de l’Etat.
« Ce sont des populations, ils ont droit à  un toit. Nous avions vécu y a pas longtemps le phénomène des destructions des maisons de la cité de Tobago à  Dakar. Nous faisions partie de ceux qui avaient défendu les familles. Nous pensions qu’à  partir de ce moment, la leçon était retenue parce que ça coà»te beaucoup de détruire l’espoir de toute une famille. C’est inhumain… » condamne-t-il.
Pour lui, « cette affaire est encore beaucoup plus grave parce que vous pouvez tous, en tant que populations, aller visionner les propos du président Macky Sall qui a été clair, qui a été sans équivoque que ceux qui habitent là  vont être régularisés. Nous pensions que si ce n’est pas le cas, c’est parce que y a des lenteurs au niveau du processus administratif mais nous n’avions jamais pensé qu’un jour, cette parole donnée du président de la République, les autorités allaient y s’asseoir et…, dénonce Thierno Bocoum, qui rappelle la mission de l’Etat à  défendre la population.
« Nous pensons qu’il faut défendre la dignité humaine, ajoute-t-il. Cette facilité à  détruire les biens d’autrui, cette facilité à  humilier des pères de famille, cette facilité à  mettre des pères et des mères de familles dans des situations de précarité est inadmissible et incompréhensible surtout dans ce contexte de Covid-19. Pourquoi on n’a pas de la sympathie pour la population? Je pense que c’est inadmissible qu’on puisse continuer ces campagnes de destruction. Le président dit de régulariser et les autorités viennent détruire, ça veut dire quoi ? un état fort c’est un Etat prévenant, un Etat fort c’est un Etat qui sait respecter sa parole ».
Quid des jeunes arrêtés suites aux violentes manifestations de ce samedi sur la route de Mbour ?  » On ne peut pas humilier les gens, détruire leurs maisons et mettre leurs enfants en prison « , martèle Bocoum.
Pour rappel, six parmi les personnes arrêtées hier ont été libérées. Six autres restent en détention.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut