Assemblée nationale

Demain, l'Assemblée nationale examine le projet de loi habilitant le président de la République prendre, par ordonnances, des mesures relevant du domaine de la loi, pour faire face la pandémie de la Covid-19. Un passage qui devrait lui permettre d'aller au-del de l'état d'urgence et du couvre-feu, et avoir sa disposition des leviers la hauteur de la menace.

Saisie par décret n°2020-876 du 26 mars 2020, l'Assemblée nationale va procéder des travaux avec la Commission permanente et l'inter-commission. Toutes les sensibilités représentées, savoir la majorité, l'opposition et les non-inscrits, sont tombées d'accord pour fixer le nombre de participants 20.Quant la plénière, 33 députés seront convoqués.

Ces choix émanent du Bureau et la Conférence des présidents qui se sont réunis hier aux fins de préparer le déroulement de la plénière du mercredi 1er avril 2020, dont le format doit obéir aux impératifs liés l'état d'urgence et aux recommandations des autorités médicales. Et ce, conformément aux dispositions des articles 19 et 68 du règlement intérieur de l'Assemblée nationale.

"Avec cette orientation, l'Assemblée nationale entend agir en osmose avec les institutions et les autorités de l'Etat, pour contribuer solidairement l'élan national de lutte contre la pandémie de la Covid-19. Elle complétera sans délai les mesures préventives liées la prophylaxie, la distanciation sociale, aux rassemblements, aux visites et la circulation des personnels au niveau des locaux et des services'', fait savoir l'institution. En outre, elle affirme que toutes les sensibilités seront représentées aux instances de l'institution parlementaire, sans préjudice de son fonctionnement qui s'adaptera nécessairement au contexte.

Nous vous recommandons