Assome Aminata Diatta, ne mêlez pas la Casamance votre larbinisme! (Par Abdou Coly)

Assome Aminata Diatta, ne mêlez pas la Casamance votre larbinisme! (Par Abdou Coly)

Senenews Le 2019-10-21  Source

Dans cette façon bien de chez nous de faire de la politique , une base politique et/ou affective solide a non seulement toujours contribué donner plus de crédit l'acteur politique principalement celui-l qui aspire la plus haute fonction du pays mais elle a aussi servi de point de repli stratégique par mauvais temps.

Thiès n'avait-elle pas pris fait et cause pour le fils d'emprunt dans son duel-dualité fleurets mouchetés contre le père putatif? Est-ce que Fatick n'avait pas recueilli son fils adoptif, alors malmené et sevré de décrets par Wadé Et aucun locataire de l'avenue Léoplold Sédar Senghor n'a dérogé cette règle, ni même aucun des challengers les plus sérieux.

Senghor avait tôt fait de laisser les grandes villes et leurs débats d'intellectuels stériles ses challengers (comme Lamine Guéye) pour faire main basse, avec la bénédiction du 2ème khalife de Touba Serigne Fallou Mbacké, sur l'électorat d'un monde rural dépassé par les enjeux de l'heure. Abdou Diouf a surfé sur cette même vague sous le khalifat de Serigne Abdou Lahad Mbacké Gaïndé Fatma pour combler le faible électorat de son Niambour natal.

Wade, quoique porté au pouvoir par la frange jeune de l'électorat, est allé chercher ce dont il pensait être ( tort ou raison) la victime expiatoire sous Senghor puis sous Diouf et qu'il pensait lui revenir de plein droit lui le vrai talibé: l'électorat mouride.

Macky Sall qui ne se voyait pas un destin présidentiel se serait contenté de son Fatick d'adoption n'eussent été les conseils de Wade d'aller rencontrer les «siens» au nord du pays, une calculette la place du c...ur. Et quid des challengers'

Moustapha Niasse a fait la pluie et le beau temps dans le Saloum alors que Tanor DIeng avait trouvé Nguégniéne trop petite pour étancher sa soif de pouvoir. Quant Idrissa Seck, son mariage de c...ur et de raison avec Thiès tient toujours malgré quelques zones de turbulence propres aux ménages. La liste n'est pas exhaustive.

S'agissant de Ousmane Sonko, son éclosion a d'abord été nationale voire internationale. Ceci peut s'expliquer par le fait qu'il soit sorti de nulle part pour entrer en politique, alors qu'une certaine «orthodoxie» voudrait d'abord qu'on commence par être dans un grand parti, se faire un nom, amasser ou plutôt détourner des millions et créer son propre parti. Et nombreuses ont été les critiques quant au fait qu'il ne disposait pas de base politique et certains dans leurs diatribes sont allés même jusqu' dire que personne ne le connaissait dans sa région d'origine, la Casamance. Lui prédisant une défaite cuisante l-bas.

Cependant les dernières élections ont sonné comme un démenti cinglant pour les oiseaux de mauvais augure et les diseuses de bonne aventure. La légitimité de Sonko dans cette partie du pays est incontestable et «fait pour valoir ce que de droit». A partir de ce moment-l, que lui reprocher?

Comment comprendre que n'importe quel politique puisse se prévaloir d'une base affective au Nord, l'Est, l'Ouest et qu'au sud cela soit vu comme une tentative de réveiller de vieux démons de la division ou du communautarismé

La Casamance serait-elle devenue une région entièrement part au point que la politique respecte des normes spécialement édictées par des «bien penseurs»qui ailleurs ne se privent de rien, ni même d'une ethnicisation inédite et honteuse de l'administration'

Une déclaration politique devrait-elle avoir un tel ou tel autre sens selon qu'on se trouve dans d'autres parties du pays en dehors de la Casamancé

ET quid alors de cette déclaration méprisante du candidat Macky Sall Bignona : « Si vous voulez que la Casamance intègre carrément le Sénégal dans le cadre du développement, votez BBY »

Ou étaient ceux-l qui aujourd'hui font semblant de jouer aux vierges effarouchées'

Ou étiez-vous Assome Aminata Diatt

Ne trouvez-vous pas bizarre que votre mise « au-devant » de la scène politique (nous pensons que vous n'y avez jamais été) coïncide avec la montée en puissance de Sonko, notamment dans la partie méridionale du pays ? Et mieux encore votre poste ministériel n'est juste qu'une tentative maladroite de reprendre le dessus dans une région ou le leader de Pastef avait fini de laminer tous les ténors de BBY de Baldé en passant par Benoit Sambou jusqu' Angélique Manga et autres Doudou Kâ sans oublier Mamadou Lamine Keita. Parce que justement Macky Sall, dans son cynisme, voulait un judas pour Jésus (vous devez avoir la tête d'une traîtresse ses yeux). Votre bon profil n'y est pour absolument rien car tout le monde connait la propension du président de BBY s'entourer de gens médiocres.

Et vous voil débarquée en Casamance, errant de comme pierre qui roule (n'amasse pas mousse) de Gamous en conférences religieuses, habillée comme pour le carnaval après avoir crié urbi et orbi que votre base politique (pardonnez-la, elle ne sait ce qu'elle raconte) est Keur Massar. Mais loin de nous, l'idée de vous reprocher votre candeur, par contre le larbinisme sans commune mesure dont vous faites montre nous interpelle au plus au point et en tant que fils de la Casamance et attachés (chacun pouvant dire de même de ses origines) aux valeurs auxquelles vous faites allusion dans votre logorrhée.

N'est-ce pas vous qui vous étiez fendue d'un texte digne d'un ménestrel la gloire de la première dame suite aux événements de New York ? Un texte, un panégyrique est le mot le plus approprié, faire rougir le plus éloquent des griots de Maréme Fall Sall et ceci dans un rapprochement des plus hasardeux voire blasphématoires Masalikoul Jinane et au rôle de la femme dans l'islam, notamment Khadidja la première femme du prophète (psl).

Tout cela pour ça serions-nous tentés de dire. Un bon parcours académique et professionnel pour rivaliser avec les griots incultes et souvent illettrés de la première dame et de surcroit en pleine grève d'une partie des commerçants de Sandaga. Grève qui devrait plus vous préoccuper que les états d'âme de la première dame. C'est croire votre domaine de prédilection vous c'est les boulangeries qu'affectionnent tant nos parents sérères.

Mais c'était mal vous connaitre. Et grande a été notre honte quand on a su que votre enfant porte le nom de Macky sall parce que même les incultes que compte BBY, Dieu sait qu'ils sont nombreux, s'estiment au-dessus d'une telle bassesse. Peut-être que les politiciens du temps d'Abdoulaye Diack, l'ancien maire de Kaolack au multiple «tourondo» apprécieront.

Mais est-ce l les bases sur lesquelles vous avez été choisie comme directrice du commerce extérieur (parce que pour le poste ministériel nous vous les avons détaillées)?

Est-ce ce quoi vous prédestinaient ces longues études et ces sacrifices de Dakar Cocody' Chanter les louanges d'une première dame quand vous avez un bien meilleur profil que celui de son président de mari. Vous nous foutez la honte! Non, pire «vous avez jeté notre visage par terre» comme on dirait l-bas Cocody. Vous comprendrez sûrement cette expression. Ceci dit, nous prierons pour que le petit ne prenne pour rien au monde les «djiko» de son «tourondo». Il est des nôtres et Il n'a rien demandé, le pauvre!

Un vrai casamançais (toutes ethnies confondues) ne saurait être un larbin ou un «guéwélou djioudou» de qui que ce soit. Donc vous êtes disqualifiée pour parler au nom de la Casamance ni au nom de quelque autre valeur que cette région se tue conserver malgré la mondialisation des contre-valeurs et la félonie des brebis égarées de votre acabit. Si par extraordinaire Ousmane Sonko devait coïncider avec vous la même table manger, croyez-nous Assome, vous y seriez que pour tenir la chandelle, eh oui! Et on ne parle que de valeurs, de postures, de visions et d'ambitions pour le Sénégal.

Alors ressaisissez-vous, vous valez mieux que votre statut de dame de compagnie.

Abdou Coly, Pastef Petit Mbao.

Nous vous recommandons