Aujourd'hui, 16 avril 1998: le Groupe scolaire Yavuz Sélim obtient l'autorisation d'ouverture au Sénégal

Aujourd'hui, 16 avril 1998: le Groupe scolaire Yavuz Sélim obtient l'autorisation d'ouverture au Sénégal

Senenews Le 2019-04-16  Source

Au cours de son existence, le groupe scolaire Yavuz Sélim a su s'imposer dans la sphère éducative du Sénégal. L'obtention de l'autorisation par le décret pris le 16 avril 1998 marque le début d'une longue marche vers l'excellence avant de mettre la clé sous le paillasson.

Autorisé d'exercer avec le décret n° 002686 du 16 avril 1998, le groupe scolaire Yavuz Sélim, avec une politique éducative assez performante, finira par convaincre les parents d'élèves et les élèves mêmes. L'excellence est devenue au fil du temps l'étiquette du groupe qui a pu s'implanter un peu partout dans le pays. Avec une sélection rigoureuse des apprenants travers notamment des tests d'entrée assez serrés, le groupe est parvenu naturellement réaliser des résultats probants. Jusqu'au moment de sa fermeture, Yavuz Sélim avait des élèves sur tous les tableaux des concours nationaux plus particulièrement le concours général et le baccalauréat.

La signature du décret n° 18353 du 07 décembre 2016, abrogeant celui de sa création, interviendra pendant que l'institution privée est son apogée. Les élèves desdits établissements travers le pays vont subir les dommages collatéraux nés de la tension purement politique entre le président turque Erdogan et le propriétaire de Yavuz Sélim. La fermeture du groupe créé un bras de fer entre parents d'élèves et autorités tout en installant une profonde psychose chez les apprenants qui constituent en réalité les agneaux du sacrifice dans cette affaire.

Malgré toute l'énergie déployée pour faire revenir l'Etat de meilleurs sentiments, les autorités et les parents d'élèves de Yavuz Sélim vont finir par simplement constater que les considérations diplomatiques ont pris le dessus sur les intérêts éducatifs. Pendant que la Turquie félicite le Sénégal pour «son courage», le ministère de l'Education justifie l'abrogation du décret du 16 avril en soutenant que «Yavuz Sélim est juste une appellation donnée des écoles relevant de l'Association internationale turque Baskent Egitim». Des arguments qui ne convaincront pas certes les défendeurs de l'établissement mais des arguments tout de même assez solides pour faire disparaître ledit groupe du registre des écoles privées du Sénégal.

Nous vous recommandons