Aujourd'hui, 18 juin 1940: l'appel du Général de Gaulle ses alliés pour la poursuite du combat contre l'Allemagne

Aujourd'hui, 18 juin 1940: l'appel du Général de Gaulle ses alliés pour la poursuite du combat contre l'Allemagne

Senenews Le 2019-06-18  Source

Malmené et humilié par l'armée allemande lors de la bataille de France le 10 mai 1940, le général de Gaulle se rend en Angleterre pour remobiliser les troupes. Après la déclaration de guerre de la France envers l'Allemagne survenue le 13 septembre 1939, le président français et ses alliés vont rencontrer d'énormes difficultés face aux éléments du Troisième Reich allemand. Ainsi, en déplacement Londres, il fera son discours très célèbre où il en appelle la poursuite du combat contre l'ennemi. Ledit discours, prononcé aujourd'hui-même, est plus connu sous le nom de «l'Appel du 18 juin» 1940 et constitue le symbole de la résistance française.

Désireux de convaincre les Britanniques poursuivre le combat, De Gaulle se rend Londres le 17 juin 1940 pour négocier directement avec le gouvernement britannique. Dans une guerre qui n'était pas encore mondiale, n'impliquant jusque-l que les Européens, le duo De Gaulle-Winston Churchill devait faire bonne mine pour ne pas se laisser dépasser par la situation. Ainsi donc le général français va-t-il présenter son projet de poursuivre les combats ses alliés britanniques dont il compte sur le soutien sans faille.

Pour atteindre le plus de combattants possible, le général demande et obtient la mise contribution de la radio britannique BBC qui devra diffuser son discours. Cette intervention du général De Gaulle réussira davantage renforcer la résistance alors qu'une demande de cessation des combats (armistice) était dans les pipelines. D'ailleurs, après l'appel du 18 juin dont la portée était grande, l'armistice sera signé le 22 juin entre les représentants d'Hitler et de Gaulle. Voici un extrait de ce fameux discours:

«Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force mécanique terrestre et aérienne de l'ennemi. Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener l où ils en sont aujourd'hui. Mais le dernier mot est-il dit? L'espérance doit-elle disparaîtré La défaite est-elle définitivé Non!

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dit que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire». (...)

Sources: Wikipédia

Ababacar Gaye

[emailprotected]

Nous vous recommandons