Aveyron : il se présente au commissariat avec deux couteaux et poignarde un homme

Par , publié le .

Actualité

Lundi soir, un homme armé de deux couteaux s’est présenté devant le commissariat de Rodez. L’individu a été placé en garde à  vue après avoir poignardé un patron de restaurant qui tentait de le raisonner.

Lundi soir, un homme armé de deux couteaux s’est présenté devant le commissariat de Rodez. L’individu a été placé en garde à  vue après avoir poignardé un patron de restaurant qui tentait de le raisonner.

Les faits ont eu lieu lundi soir à  Rodez, dans l’Aveyron. Il était aux alentours de 21h00 quand un individu armé de deux couteaux s’est présenté devant le commissariat. Cet homme voulait manifestement entrer dans le poste de police, ce qui ne s’est pas fait comme relaté par Actu17. Quelques minutes plus tard, le patron d’un restaurant situé non loin du commissariat s’est approché et a tenté de raisonner l’individu. Ce dernier lui aurait alors porté un coup de couteau au niveau de la gorge.

La victime a été sérieusement atteinte. Transportée à  l’hôpital, son état ne s’est toutefois pas révélé préoccupant puisqu’elle a pu regagner son domicile mercredi. Concernant l’auteur présumé des faits, il a été neutralisé par les policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) qui ont, ici, eu recours à  leur pistolet à  impulsion électrique (PIE). Déjà  connu des services de police, le suspect, habitant de la commune, a été placé en garde à  vue.

Le parquet a fait savoir que le mis en cause «n’a, pour l’heure, exprimé aucune revendication, aucune référence particulière». On ignore de même si cet individu était sous l’effet de l’alcool ou de drogues au moment des faits. Selon une source policière, il pourrait être question d’une tentative de «suicide by cop», consistant à  mourir de la main des autorités. Suite à  l’agression du restaurateur de 32 ans, une enquête a été ouverte pour «tentative de meurtre». Mercredi après-midi, une conférence de presse du parquet devait se tenir dans le cadre de ce dossier.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)