Aymérou Gningue offre la première place à  la 13ème Législature

Par , publié le .

Actualité

«C’est une législature qui a bien travaillé», a d’emblée assuré le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar, Aymérou Gningue. Il était l’invité de l’émission du jury du dimanche, hier, dimanche 19 septembre 2021. Et d’expliquer «je vais en citer quelques-uns dont le plus important et qui m’a beaucoup impacté est la loi sur le parrainage».

Pour mettre en évidence le bien fondé de cette loi, il soutient «C’est une loi fondamentale, nécessaire pour pouvoir organiser des élections dans des conditions acceptables d’une démocratie comme le Sénégal. Evidemment, quand on parle de parrainage, il y a plusieurs formes. Il y a des parrainages par les élus (exemple de la France, Ndlr), mais si on l’avait choisi, à  l’époque, peut-être qu’on aurait deux candidats (Macky Sall et Idrissa Seck qui avaient des groupes parlementaires, Ndlr). Et, nous avions choisi de faire un parrainage citoyen. Cela a permis d’organiser des élections avec cinq (05) candidats». Avant de rappeler, «Si on s’était retrouvé dans une élection avec 17 voire 20 candidats, on se rendrait compte qu’on tiendrait une élection sur 2 voire 3 jours. Donc, ce filtre-là  que nous avons mis en place, est un excellent filtre».

En plus de cet acte qu’il considère comme un «acquis démocratique», M. Gningue ajoute : «la loi d’orientation sur l’aménagement et le développement durable des territoires». «C’est une loi extrêmement importante», commente le président du groupe parlementaire, qui relève aussi la loi surl’économie solidaire et sociale, qui est aussi, selon lui, «une loi d’orientation». Sans occulter, le nouveau code de l’électricité et la loi qui organise la CRSE (cellule de régulation du secteur de l’énergie). «Ce sont des lois fortes parce que nous sommes dans un pays o๠les besoins sociaux en électricité ou en énergie sont tellement importants que le président de la République en a fait une priorité», argue-t-il.

Concernant la question relative à  l’aménagement du territoire, le PCA de Aviation Handling Service (AHS) fera savoir que «Voilà  un pays qui n’a jamais eu un plan d’aménagement du territoire et qui aujourd’hui se dote de cet outil qui doit permettre justement de gérer les territoires et de mettre en Å“uvre la question d’équité». «Ce sont vraiment des questions très importantes qui ont traversé notre législature», dira M. Gningue. Ce qui lui fera dire que «de toutes les législatures du Sénégal, aucune n’égale la 13ème, en termes d’amendements». «On a plus de 80 amendements sur des projets de loi. Et des projets de loi ayant des impacts directs sur la population sénégalaise», a soutenu Aymérou Gningue.

OUSMANE GOUDIABY (STAGIAIRE)

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)