Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /var/www/vhosts/sen360.sn/news.sen360.sn/wp-content/plugins/wordpress-seo/src/generators/schema/article.php on line 52

àŽle-de-France : Après cinq ans sans augmentation, le tarif du pass Navigo va subir une hausse

Par , publié le .

Actualité

Dans un entretien, Valérie Pécresse, présidente de la région àŽle-de-France, a laissé entendre qu’il y aurait une probable augmentation du pass Navigo.

Dans un entretien, Valérie Pécresse, présidente de la région àŽle-de-France, a laissé entendre qu’il y aurait une probable augmentation du pass Navigo.

Pour cause d’inflation, Valérie Pécresse a récemment agité la menace d’un passe Navigo à  environ 100 euros pour 2023. Il faut dire que la présidente de l’Ile-de-France doit gérer des chiffres dans le rouge avec un trou de 950 millions d’euros dans les comptes des transports franciliens. Les débats sur la »˜gratuité des transports en commun’ semblent déjà  bien loin.

Si Valérie Pécresse n’obtient pas de financements supplémentaires, elle sera contrainte d’augmenter les tarifs du pass Navigo d’environ 25 euros par mois. Récemment, l’établissement public local »˜àŽle-de-France Mobilités’ pense avoir identifié environ 200 millions d’économies avec en ligne de mire le report de différents projets mais aussi par une baisse des services. Valérie Pécresse devrait demander à  l’Etat de baisser la TVA sur les transports publics à  5,5% au lieu des 10 actuellement.

«Nous devons faire face à  la déferlante 2023 : une hausse absolument colossale des prix de l’énergie pour les transports du quotidien mais aussi des matières premières sans oublier une chute de la fréquentation«, souligne la présidente de région qui se refuse pourtant à  devoir augmenter le passe Navigo : «Je refuse de passer à  100 euros car cela serait insoutenable socialement«.

Valérie Pécresse a une autre piste pour boucler son budget : les entreprises (mais pas les plus petites) : «Plutôt qu’une hausse du passe Navigo, nous avons plutôt songé à  une augmentation du versement mobilité, un une taxe versée par les sociétés de plus de 10 personnes en fonction de leur masse salariale«. Enfin, les opérateurs SNCF et RATP devraient être appelés à  la rescousse. Il faut dire qu’il y a urgence s’il faut trouver 750 millions d’euros.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)