BALLE DE MATCH N°17 : Sur les toits du monde

Ils l'ont fait. L'équipe de France a fait le job. Les bleus ont relevé le défi. Un défi qui consistait à grimper sur les toits du monde. C'est fait. Les joueurs de Didier Deschamps sont champions du monde. Un deuxième titre mondial acquis en hautes luttes sur les terrains Russes. Une équipe très jeune et inexpérimentée a réussi le grand coup de se hisser au sommet. Didier Deschamps a le mérite de faire confiance à une nouvelle génération de joueurs. Tous jeunes, émoulus de l'anonymat dont certains n'étaient même pas sûrs il y a un an d'être en Russie. Des jeunes surgis de nulle part dans différents championnats européens pour marquer les esprits. Ils s'appellent Mbappe, Hernandez, Pavard, Umtiti, Kanté, Fekir et les autres. Quatorze joueurs parmi l'effectif de Didier Deschamps n'ont jamais joué une coupe du monde ou à la limite une compétition des grandes campagnes du football mondial. DD a misé sur la jeunesse, mais aussi sur le talent malgré la force de caractère indéniable des adversaires du jour. Les croates, impétueux durant tout le tournoi, ont finalement baissé pavillon devant une excellente formation française prête à grimper vers le sommet.

Cette journée du 15 juillet, tous les français l'attendaient. Il est arrivé. Les bleus ont compris depuis leur gros match contre l'Argentine que la mission est possible. Armée d'engagement et de détermination, la bande à Paul Pogba a flairé que l'équipe de France n'a pas besoin d'une échelle pour grimper les marches qui vont vers les toits du monde. Ils ont très vite compris que la France possède un groupe talentueux, a les moyens d'aller loin dans cette coupe du monde de football. Les adversaires potentiels qui pouvaient barrer la route aux bleus ont déjà passé à la trappe dès le premier tour, d'autres en huitième ou en quart. Tant mieux pour Didier Deschamps. Le seul adversaire de taille qui pouvait entraver l'ascension des bleus était la Belgique. Là encore la bonne mise en place tactique de DD a marché. L'ancien champion du monde 98 a misé sur les duels physiques face aux diables rouges en demi-finale. Ses joueurs ont tenu bon et Umtiti a fait le reste sur un corner de Griezmann. Une tête du défenseur barcelonnais a permis aux siens de se retrouver en finale pour la troisième fois de l'histoire du football français. L'envie, la détermination et le talent individuel ont fait le reste. Un Pogba imperturbable, un Mbappe toujours percutant sur le front de l'attaque et un Griezmann qui ne tremble pas ont sorti le grand le jeu. En outre, une défense impériale avec un Samuel monstrueux qui a vraiment décidé de manger les formidables attaquants croates. Les damiers n'ont rien lâché. Modric et ses copains n'ont pas du tout facilité les choses aux français. Le mental croate vient de prouver encore une fois qu'un match de football n'est jamais gagné à l'avance. Du moins c'est ce qu'ils ont montré dans les matchs à élimination directe.Trois prolongations remportées consécutivement devant des adversaires intenables, il faut être croate pour le faire.

Donc la France savait à quoi s'attendre déjà. A quoi s'en tenir tout simplement. Un match physique, engagé et difficile comme cela s'est produit. Deschamps a réussi à inculquer à sa jeune pousse la gagne, mais aussi croire en soi. Un groupe de champions est né. Les bleus ont conquis le monde. Vive la France.

ALDIO

→ Lire l'article au complet sur Senenews



Nous vous recommandons

Actualité

Encore un acte d'indiscipline filmé

Dakarmatin

Actualité

"Le déni de justice est exclu"

Seneweb