BALLE DE MATCH N°5 - La chronique d'Aldio : Le coaching gagnant de Cissé...

BALLE DE MATCH N°5 - La chronique d'Aldio : Le coaching gagnant de Cissé...

Senenews Le 2018-06-19  Source

On l'attendait, il est là. Aliou Cissé comme c'est de lui qu'il s'agit, a sorti le grand jeu. Ce match du Sénégal contre la Pologne était une partie tactique. Et Dieu sait que l'entraîneur du Sénégal l'a gagnée. On savait déjà qu'Aliou et ses poulains sont conscients de l'enjeu, mais cette révolution tactique dont Cissé a fait montre, franchement on ne s'y attendait pas trop. Surtout sur le choix des hommes et leur poste.

Dans un match de football, il arrive dés fois où le véritable héros reste l'entraîneur. Les joueurs ne font qu'exécuter sur le terrain. Autrement dit, c'est le coach qui fait vraiment la différence. C'est le cas d'Aliou Cissé sur ce cas précis. Le technicien Sénégalais a eu le kilo de révolutionner ses hommes. Son capitaine Cheikhou Kouyaté est sur le banc. Son virevoltant excentré Diao Keité est aussi sur le banc. Le portier titulaire lors de la Coupe d'Afrique des Nations de football Abdoulaye Diallo est « ancora in panchina ». Il a préféré miser sur l'expérience et la solidité. Alors il fait appel à l'expérience et la sérénité de Khadim dans les buts, la classe de Kalidou et la solidité de Sané en défense. Il préfère Moussa Wagué moins fébrile en défense qu'un Gassama certes offensif mais évasif souvent sur la concentration.

Mais là où il a vraiment osé, pour ne pas dire pris de risques, est la titularisation d'Alfred aux côtés d'Idrissa. Le joueur de Wolverhampton a impressionné avec un volume de jeu immense et exceptionnel. Alfred n'a jamais tremblé dans l'entre jeu avec une hargne et une envie réelle de marquer son territoire. Là où c'était le fort des Polonais, c'est-à-dire le pressing sur le porteur du ballon, Ndiaye leur a subtilisé cette marque de fabrique. Et cerise sur le gâteau avec un Idrissa Gueye impeccable à la récupération et aux relances.

A cela, s'y ajoute le repositionnement de Mbaye Niang sur le côté d'abord puis comme attaquant de soutien comme on l'avait présagé dans notre dernière chronique. L'ancien Milanais, l'homme du match à coup sûr, s'est impliqué comme jamais à l'organisation du jeu. Présent dans les duels, prompt à éliminer son vis-à-vis et adroit sur ses relances. Mais surtout avec une percussion incommensurable sur le front de l'attaque. Autre pari gagné d'Aliou Cissé, c'est le fait de temporiser Sadio Mané. Comme qui dirait, le coach savait que l'attaquant de Liverpool sera très attendu. Ce qui était évident. Cissé lui a taillé une autre monture, c'est-à-dire lui imposer la sérénité. Oubien, Sadio voulait montrer à tout le monde qu'il a grandi et il s'en bat désormais la pression. Il a montré un visage réel du haut niveau. Comme deux polonais étaient toujours sur lui en escalier, il a préféré faire jouer ses partenaires à déjouant tous les plans d'Adam Nawalka.

La stratégie de Cissé ne s'arrête pas là. Il a déporté son jeunot Ismaël Sarr sur les côtés en lui demandant de jouer sur vraies qualités : provoquer l'adversaire qui a des carences défensives. Ce qui lui a valu d'ailleurs des agressions sur tous les niveaux. Une défense Polonaise très fébrile généralement comme on l'avait annoncé, qui est tombée dans le piège Sénégalais. On savait que les défenseurs des Aigles blancs allaient commettre des erreurs. Ce que les Sénégalais ont exploité à tout point de vue.

Autre pari réussi par Aliou Cissé, est le fait d'instaurer la sérénité collective durant tout le match. Le sélectionneur Sénégalais, a joué la carte de la concentration et de la présence dans les duels durant tout le long de la partie. Même si Mame Biram n'a pas marqué, il a pesé comme à son habitude sur la défense Polonaise pour permettre à ses coéquipiers de trouver la faille. Je crois c'est ce rôle-là que Cissé attend de l'attaquant de Stoke même si on sait que c'est son job de marquer des buts. Tout de même, il n'est pas négligeable quand on veut se créer des occasions de buts.

Dans le football moderne, la gestion du potentiel est devenue un élément déterminant pour venir à bout de l'adversaire. Exploiter les points forts et savoir dissimuler tes faiblesses en s'appuyant sans états d'âme sur des hommes du moment. C'est ce que le coach Sénégalais a réussi face à la Pologne. Chapeau Mister pour le coaching gagnant. Vivement la récurrence.

ALDIO

→ Lire l'article au complet sur Senenews



Nous vous recommandons