Banlieue

Par , publié le .

Actualité

 

Ne plus descendre dans la rue pour se battre pour les beaux yeux des politiciens. C’est l’invite du leader d’opinion dans la banlieue et par ailleurs acteur de développement, Abdoulaye Sow. Selon lui, il est hors de question qu’il y ait un second Ndiaga Diouf, en cette période de forte tension marquée par l’affaire du député Ousmane Sonko et la dame Adji Sarr.

« Je lance un appel à  l’endroit des jeunes de la banlieue pour qu’ils sachent que l’urgence est ailleurs. On ne doit plus descendre dans la rue pour faire plaisir à  des politiciens.

Cette affaire est entre les mains de la justice. Laissons-la aller jusqu’au bout. Ayons confiance en elle, car, à  la fin, elle va condamner la personne coupable et libérer celle innocente. Je vais faire une tournée de sensibilisation pour parler avec les jeunes de la banlieue », a dit M. Sow hier, lors d’un point de presse. Il a, en outre, appelé les chefs religieux du pays à  se prononcer sur la question avant que des inconscients mettent le pays à  sang. « Ne vous laissez pas influencer par d’anciens prisonniers. Ils ne sont pas des modèles.

Il faut qu’on leur barre la route. La banlieue qui nous est chère, on ne laissera personne la brà»ler. Toute personne qui le tentera nous trouvera sur son chemin. Nous n’allons pas nous laisser faire. Il faut que cela soit clair », a prévenu M. Sow.

 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut