Burkina Faso : 5 militaires tués au passage de leur véhicule sur un engin explosif improvisé.
Les groupes armés terroristes ont encore fait parler d'eux au Burkina Faso. Ce vendredi 17 janvier, un véhicule militaire a sauté sur un engin explosif improvisé (IED) non loin d'Arbinda, dans le septentrion du pays, précisément dans la région du Sahel.

Les autorités burkinabè ne se sont pas encore prononcées mais cette action attribuée aux jihadistes aurait fait 5 morts parmi les soldats.

En décembre, une attaque revendiquée par l'Etat islamique dans la même zone avait fait 7 morts dans les rangs de l'armée. En outre, 35 civils ont été tués par les jihadistes qui opéraient un repli après avoir essuyé de lourdes pertes, selon l'Etat major des armées burkinabé.
Récemment, une vidéo a été diffusée par le même groupe montrant un tir de roquettes, de nuit, filmé en jumelles de vision nocturne.

Nous vous recommandons

Actualité

LICENCIEMENT "ABUSIF'' : L'autre mal profond

Enqueteplus