Cap-Skirring : construction annoncée de 11 km de tuyau pour étendre l'accès l'eau potable

Cap-Skirring : construction annoncée de 11 km de tuyau pour étendre l'accès l'eau potable

Leral Le 2020-06-03  Source
La société Aquarem en partenariat avec la commune de Diembéring va démarrer "dès la semaine prochaine" les travaux de construction de 11 kilomètres de tuyau pour doter notamment de la station balnéaire de Cap-Skirring d'une eau potable suffisante, a révélé mardi, le maire de Diembéring, Tombon Guèye.

"Nous venons de signer une convention de partenariat avec Aquarem pour le démarrage effectif de la construction d'ouvrages nécessaires pour doter notre commune d'une adduction d'eau potable", a déclaré le maire.

Il s'exprimait au cours de la cérémonie de signature de ladite convention en présence du directeur de Aquarem, Ange Alexandre Mbaye, du chef de service régional de l'Hydraulique de Ziguinchor, Boubacar Diémé et plusieurs autres acteurs.

"Les travaux vont bientôt démarrer sur le terrain dans un souci de démocratiser l'accès l'eau potable en quantité et en qualité. Nous sommes bien encadrés par le service régional de l'hydraulique. La question de l'eau suscite un enjeu de taille dans notre commune", a poursuivi Tombon Guèye.

Le directeur de l'Aquarem a insisté sur la construction de 11 kilomètres de réseau hydraulique pour étendre et densifier le réseau de l'eau potable sur l'axe Cap-Skirring. "Nous allons améliorer l'accès pour permettre chaque résident de Cap-Skirring de disposer de l'eau de façon raisonnable", a-t-il promis.

"Le coût des travaux est évalué 68. 667 000 FCFA. Le délai des travaux est de 120 jours calendaires. Nous allons démarrer dès la semaine prochaine parce que le besoin se présente avec acuité", a assuré Ange Alexandre Mbaye.

"Nous allons mettre 20 bornes fontaines pour faciliter tout de suite l'accès l'eau pour permettre aux ménages de disposer de branchements le temps du déroulement des chantiers. Nous allons aussi positionner une citerne pour permettre ceux qui n'ont pas de branchements domiciliés de disposer de la ressource précieuse", a expliqué M. Mbaye.

Le chef du service régional de l'hydraulique a démenti les accusations selon lesquelles le manque d'eau Cap-Skirring serait lié l'installation de l'usine la Casamançaise dans la zone. "Cette usine n'exploite pas la même nappe que les puits dont on parle (?) la Casamançaise exploite des nappes beaucoup plus profondes. Elle n'est pas l'origine du tarissement des puits", a précisé Baboucar Diémé.

Samedi dernier, une foule composée en majorité de jeunes avait envahi la place publique de la station balnéaire au cours d'une manifestation spontanée. Les protestataires réclamaient l'accès l'eau potable de Cap-Skirring.

Des heurts et des violences ont éclaté dans la foulée, occasionnant des blessés, des casses et une obstruction des principales voies. La gendarmerie avait procédé une série d'arrestations dans les rangs des manifestants. Ces derniers ont été relaxés par la suite.
APS

Nous vous recommandons