«Capitaine» Touré à  Ahmed Aidara : «Je m’étais promis de rester dans l’ombre, mais…»

Par , publié le .

Actualité

Radié des cadres de la gendarmerie nationale, «le capitaine» Seydina Oumar Touré brise le silence. Non pas pour s’expliquer sur la décision prise par le Conseil d’enquête pour faute contre l’honneur, la probité et les devoirs généraux du militaire, mais pour prendre la défense du journaliste Mohameth (Ahmed) Aà¯dara.
«Mohameth Aidara, un homme courageux et très digne. Je m’étais promis de rester dans l’ombre, mais je ne peux me taire face aux accusations contre toi qui m’a tendu la main, lorsque personne ne voulait m’ouvrir sa porte», a d’emblée fait savoir l’ex-capitaine à  la Section de recherches de la gendarmerie à  Colobane.
Poursuivant, il balance sur sa page Facebook : «Vous êtes accusés d’avoir coupé des parties dans l’interview faite avec moi, au mois de mars. Cette affirmation est inexacte. La non-diffusion de cette partie de l’émission était sur ma demande. Merci encore une fois M. Aidara.»
Le gendarme avait décidé de quitter définitivement la maréchaussée, car, selon lui, «sa vie est en danger». Il l’avait fait savoir à  travers une lettre publiée sur les réseaux sociaux, le lundi 8 mars dernier, à  la suite de l’affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr. Poussant certains à  dire qu’il ne jouissait plus de toutes ses facultés mentales. Ce qu’il avait démenti aussitôt.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut