Casiers judiciaires, extraits, légalisation de documents: le calvaire des usagers, en attendant la dématérialisation

A quand l'effectivité de la dématérialisation des procédures pour l'obtention de certains documents administratifs et/ou relevant de l'état-civil au Sénégal ? Malgré les projets annoncés et voeux pieux dans ce sens, des Sénégalais continuent de souffrir pour disposer de copies de pièce d'état-civil (extrait, bulletin de naissancé), de casier judiciaire, certificat de nationalité, ou simplement, pour la légalisation d'un document.

Perçu comme une escroquerie, « samacasierjudiciaire » est un projet mort-né. En effet, il n'a pas eu de succès encore moins de longévité pour la plateforme « samacasierjudiciaire ».

Ainsi, si l'on en croit le témoignage de ce greffier qui s'exprime sous le couvert de l'anonymat, le projet déj connu sa fin en raison du non- respect de la procédure requise lors de la demande de création du site.

« L'initiateur de ce projet n'a adressé sa lettre qu'au ministère de la Justice, alors qu'il aurait dû en toucher mot au président du Palais de Justice (Lat-Dior). Qui plus est, il n'a pas attendu que la demande soit validée pour entamer ces activités dans le site. C'est pourquoi la plateforme a fermé deux jours après son démarrage. C'est ce qui, de facto, a paralysé le projet.

Aussi les sous demandés, en guise de frais de dossier, sont énormes et perçus comme une arnaque : 5000 FCfa et 1500 FCfa pour les Sénégalais de la Diaspora, alors que, en temps normal, la somme requise ne s'élève qu' 200 FCFA
», explique-t-il.

Quid des procédures de légalisation de documents qui font perdre au moins toute une journée ?

Au niveau des Commissariats de Police, Brigades de Gendarmerie et des mairies, le dépôt de dossiers pour légalisation se fait souvent avant 9h dans certains postes ou avant 11h dans d'autres. Les propriétaires sont invités patienter (ou revenir) récupérer leurs papiers partir de 11h ou en début d'après- midi, c'est selon lui.

Avec Sud Quotidien

Nous vous recommandons