CENTRALE A CHARBON DE BARGNY : La méthode de lutte du Rapen inspire les Ivoiriens

CENTRALE A CHARBON DE BARGNY : La méthode de lutte du Rapen inspire les Ivoiriens

Enqueteplus Le 2020-02-26  Source

Au Sénégal depuis la semaine dernière, des activistes ivoiriens qui s'opposent l'implantation, San Pedro, d'une centrale charbon, sont venus s'inspirer de la stratégie de lutte du Réseau des associations pour la protection de l'environnement et de la nature (Rapen) de Bargny.

"La méthode de combat du Réseau des associations pour la protection de l'environnement et de la nature (Rapen) de Bargny, est conséquente''. Le constat est des activistes ivoiriens qui s'opposent, dans leur pays, un projet de construction d'une centrale charbon. Ils sont venus la rencontre de leurs camarades sénégalais, pour s'imprégner de leur stratégie."Nous sommes venus au Sénégal parce que la communauté d'ici a fait barrage l'implantation d'une centrale charbon. Il fallait prendre l'exemple de ce pays dont la lutte a porté ses fruits'', a déclaré Mathilde Boko, au cours d'un point de presse tenu hier.

Selon l'activiste ivoirienne qui se dit séduite par l'exemple des environnementalistes sénégalais qui se sont opposés la mise en service de la centrale charbon de Bargny, par la sensibilisation des populations dans son pays, les communautés commencent se rendre compte de la situation. Mieux, soutient-elle, "elles se mobilisent d'ores et déj et mettent en place un comité de surveillance pour exprimer leur mécontentement contre ce type de projet fossile''.

Conscients du danger qui guette leurs concitoyens, les environnementalistes de San Pedro ont demandé l'abandon du projet de la centrale charbon par les autorités ivoiriennes.Selon Marcel Téré Gnessoa, Président de l'Association pour le développement durable,"si, au Sénégal, la centrale charbon menace l'activité de la pêche, San Pedro, ce sont des plantations qui sont menacées. C'est pourquoi il invite les présidents, gouvernements et parlementaires africains s'opposer au charbon en Afrique.

"Nous demandons nos chefs d'Etat de se tourner résolument vers l'exploitation des énergies renouvelables. Nous sollicitons nos parlementaires pour un regard critique sur les projets soumis leur approbation'',formule-t-il.

PAPE MOUSSA GUEYE (RUFISQUE)

Nous vous recommandons

Actualité

Covid-19 : Cse, Teyliom et Free Sénégal font un don de 450 millions fcfa au ministère de la santé

Setal

Actualité

[

Dakaractu

Actualité

Transport interurbain

Enqueteplus