Changement climatique : le COMNAC milite pour une adaptation ’’efficace’’ et ’’durable’’

Par , publié le .

Actualité

Dakar, 28 déc (APS) – Le Comité national changement climatique (COMNAC), par la voix de son président, Libasse Bâ, a réitéré sa volonté de contribuer à l’intégration de la problématique des changements climatiques à toutes les échelles de la société dans le but de parvenir à des stratégies d’adaptation réalistes, efficaces et durables.

’’Nous voulons contribuer à instaurer, des relations dynamiques entre les différentes catégories d’acteurs mais également, de créer un environnement propice à l’intégration des changements climatiques à toutes les échelles afin de proposer des options d’adaptation et d’atténuation réalistes, efficaces, mesurables et durables’’, a-t-il notamment déclaré.

Libasse Bâ en a donné l’assurance lundi lors d’un atelier de vulgarisation de la contribution déterminée au niveau national (CDN), une sorte de feuille de route du Sénégal relativement à la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat.

’’Je reste convaincu qu’il est possible de trouver ensemble des stratégies pour relever tous les défis posés à cette CDN, si chère à notre pays’’, a assuré le président du COMNAC, en insistant sur le fait que des idées innovantes et des moyens adéquats, permettront au Sénégal d’augmenter sa résilience face aux effets climatiques.

De son côté, Ndeye Fatou Guène Diaw, experte du PNUD a rappelé que les tendances mondiales pour une élévation de 2°C des températures, demeurent encore pessimistes avec de vagues de chaleur de plus de 40°C.

Cela a entrainé des pertes en termes de biodiversité et d’habitat naturel de rendements agricoles avec par exemple une diminution de 90% des récifs coralliens et une hausse du niveau de la mer, a-t-elle laissé entendre en soulignant dans la foulée que les défis d’une gestion durable de ces crises climatiques, imposent l’implication de tous au regard de la transversalité de la question.

’’Je réitère l’engagement de tous les partenaires techniques et financiers à poursuivre cet accompagnement pour une pleine mise en œuvre de la contribution déterminée au niveau national’’, a assuré Mme Diaw.

Pour sa part, Mamadou Diop Thioune, membre du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), a rappelé que les engagements des pays Parties à la conférence des Nations unies sur les changements climatiques, n’ont pas été respectés.

’’Au nom du HCCT, de la société civile et des programmes des pouls écologiques, j’interpelle, le gouvernement du Sénégal, à renforcer le transfert de compétences au niveau des collectivités territoriales, qui sont les portes d’entrée’’, a proposé M. Thioune.

Il a fait noter que le Haut conseil va accompagner les collectivités territoriales, les populations à la base. ’’Nous sommes des acteurs du développement. Nous attendons l’action qui passera par la volonté manifeste de l’Etat du Sénégal’’, a déclaré le conseiller.

SBS/AKS/OID

 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)