"CLEANING DAY'' AVEC LA FONDATION DU PORT : La corniche-Ouest retrouve son lustre d'antan

"CLEANING DAY'' AVEC LA FONDATION DU PORT : La corniche-Ouest retrouve son lustre d'antan

Enqueteplus Le 2020-01-21  Source

La corniche-Ouest de Dakar a été choisie pour le lancement, ce samedi, des journées de nettoiement de la Fondation Port autonome, en collaboration avec la ville de Dakar.

La corniche-Ouest de Dakar a accueilli, ce samedi, la première journée des "Cleaning Day'' initiés par la Fondation Port autonome de Dakar. Les participants, qui ont mobilisé le matériel nécessaire, ont rendu au lieu son lustre d'antan. Tous vêtus de tee-shirts aux effigies des logos du port ou de la ville de Dakar, ils ont arpenté la corniche-Ouest dès 9 h pour le balayage et le désherbage des alentours. Au même moment, les véhicules de l'UCG ramassaient les ordures collectées.

Dans la foule, une jeune dame se fait remarquer. Petite de taille, vêtue d'un tee-shirt dont on peut lire sur le dos "Je ne jette rien par terre'', casque bien vissée sur la tête, Angélique Carrer s'attèle coeur joie au balayage et au désherbage comme la plupart des participants. Cette Congolaise, tombée amoureuse de la corniche de Dakar, est la base de cette initiative. C'est d'ailleurs grâce elle que l'itinéraire mosquée de la Divinité - phare des Mamelles a été choisi pour accueillir cette première séance des "Cleaning Day'' du Port autonome et de la ville de Dakar.

En effet, Mme Carrer avait l'habitude de ramasser, pendant ses séances de jogging sur la corniche, les ordures sur son passage. Un soir, alors qu'elle s'attelait cette tâche, elle rencontre le directeur du port sur les lieux. Elle lui explique alors son souci de rendre plus propre la corniche. Sadikh Bèye adhère aussitôt l'idée et décide de commencer la journée de nettoyage de la Fondation du PAD par la corniche. "Je suis une citoyenne qui aime le Sénégal. Ceci n'est que le début. Mais s'il n'y a pas de suite, on aura beau travaillé, sué, cela n'aura pas d'impact. Le chemin est certes long, mais il faut continuer pour rendre propre cette colline que nous aimons tous'', affirme-t-elle, l'air toute satisfaite.

"Il est nécessaire de rendre plus agréable et propre cet endroit qui est un lieu propice pour faire du sport. Nous sommes ouverts toutes les bonnes volontés pour rendre plus propre et fréquentable la corniche. C'est aussi bien de nettoyer, mais c'est mieux de ne pas salir. Il faut donc de la sensibilisation pour le changement de certains comportements'', pense Sadikh Bèye, le DG du Port autonome de Dakar. La mairesse de Dakar, qui a pris part ce rendez-vous, est aussi du même avis. Pour Soham Wardini, il ne suffit pas seulement de nettoyer, il faut pérenniser ces actions et, surtout, de ne pas salir. Quitte sanctionner les citoyens non respectueux de l'environnement.

"Au niveau de la ville de Dakar, nous tendons la main tous ceux qui veulent nous accompagner dans cette opération. Ce qui nous accueille l'entrée des villes du Sénégal est horrible. Partout, les sachets plastiques jonchent les arbres, sans compter les dépôts d'ordures ciel ouvert. Nous avons besoin de toutes les forces de la nation pour changer cette image, pour un Sénégal propre. Pour cela, je lance un appel aux entreprises et tous les citoyens pour nous accompagner dans cet acte de civisme, de patriotisme. Il faut que le Sénégal soit propre. Il y va de notre santé et de celle de nos enfants'', renchérit Mme Wardini.

L'édile de la capitale pense que pour réussir l'initiative "Sénégal propre'', il ne faut pas se limiter au nettoiement. Des sanctions s'imposent, parce que, estime-elle, malgré la sensibilisation, les gens s'entêtent verser les ordures par terre.

A la fin de cette première journée des "Cleaning Day'' de la Fondation du Port qui a complément changé l'image de la corniche-Ouest, les participants se sont donné rendez-vous le 1er février prochain, la zone Sud du Port autonome de Dakar pour la deuxième édition.

ABBA BA

Nous vous recommandons

Actualité

Akon tout ému de se retrouver la Mecque (photos)

Senenews

Actualité

Le SUDES- Esr sensibilise les acteurs de l'UADB

Enqueteplus