Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /var/www/vhosts/sen360.sn/news.sen360.sn/wp-content/plugins/wordpress-seo/src/generators/schema/article.php on line 52

Commentaires sur Les droits l’Homme sont-ils vraiment universels ? par Thioukhoulé – (via l'Appli Android SeneNews)

Par , publié le .

Actualité

Les droits l’Homme sont-ils vraiment universels ?
Les droits l'Homme sont-ils vraiment universels ?

SENENEWS.COM ? A l'instar des autres pays de la communauté internationale, le Sénégal vient de célébrer la journée des droits l'Homme. Au menu de cette célébration, des plaidoyers pour la légalisation de l'avortement médicalisé,  la lutte contre les violences faites aux femmes, le respect des droits des personnes atteintes de handicap, entre autres thèmes, ont marqué ce jour.   Qu'en est-il justement des origines et de la signification du concept de « droit de l'Homme » qui est souvent cité parmi les instruments juridiques protecteurs de la personne humaine ?

Les droits de l'Homme sont des créations d'origine anglo-saxonne. Ils ont vu le jour sous l'impulsion de philosophes britanniques tel que Locke. La déclaration d'Independence des Etats-Unis d'Amérique du 4 juillet 1776 leur accordera une place importante  en ces termes : «  Nous tenons pour évidentes par elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont crées égaux, ils sont doués par le créateurs de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur ». En France, c'est en Juillet 1789 que la Fayette présentait à l'assemblée un projet de déclaration des droits naturels de l'Homme qui sera adopté plus tard.

Les droits de l'Homme s'opposent au droit positif qui est l'ensemble des lois et coutumes qui régissent réellement une société donnée. Les droits humains sont alors des droits naturels qui sont inhérents à la nature humaine. Toutefois, le caractère universel de ce qu'on appelle « droit de l'Homme » n'a pas manqué de soulever des critiques de la part de certains penseurs comme Marx. Ce dernier, dans l'idéologie allemande, s'est demandé si les déclarants n'ont pas utilisé la philosophie, voire la métaphysique, pour donner une dimension universelle à un texte qui défend au fond des intérêts bien particuliers. C'est sans doute, pour se protéger de cette critique, que la secrétaire général de l'ONU, Boutros Boutros-Ghali, lors  de la Conférence mondiale sur les droits de l'Homme qui s'était tenu à Vienne en 1993,  s'exprimait en ces termes : «  L'universalité ne se décrète pas et elle n'est pas l'expression de la domination idéologique d'un groupe d'Etats sur le reste du monde ».

Cette mise en garde ne convainc guère certains Etats du tiers monde qui battent en brèche  l'universalité des droits de l'Homme  car considérant  que les déclarations qu'ils comportent sont formulées et conçues par des occidentaux favorables au développement d'une société dominée par l'individualisme. C'est dire en fin de compte, que la notion de  « droit universel de l'Homme » est sujette à débat et que  son application doit  varier selon les pays, les conditions sociales, économiques, historique ou culturelles.

Abdoulaye FALL

abdoulayefall@senenews.com

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)