Commerce des armes - 3783 décès causés par le trafic des armes classiques en Afrique

Le commerce des armes classiques, notamment les armes de petit calibre a causé entre 2006 et 2014, 3783 décès en Afrique, a affirmé lundi Dakar, Demba Diouf, directeur de Cabinet du ministre des Forces Armées.

«La vente illégale d'armes en Afrique et dans le monde ne cesse de causer beaucoup de dommages aux populations notamment, civiles. Au niveau du continent africain, celle-ci a déj causé 3783 morts», a dit Demba Diouf.

Le directeur de Cabinet du ministre de Forces Armées sénégalaises qui s'exprimait en marge de l'ouverture du ?Cours régional de formation professionnelle sur l'efficacité du Traité de commerce des armes (Tca), estime qu'il est temps de mettre fin au trafic des armes vers «d'autres groupes armés».

M. Diouf a rappelé que le Sénégal qui fait partie des 13 pays africains ayant signé le Traité en 2013, puis des 19 qui l'ont ratifié, se doit «de tout faire pour réglementer la circulation des armes». Pour ce faire, avance-t-il, il faut que les militaires et les populations civiles anticipent sur «l'information et la formation» afin de comprendre les enjeux du Traité du commerce des armes.

De son côté, l'Ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot a indiqué que le Sénégal a abrité ce ?Cours' grâce «sa stabilité» mais également la «qualité de ses forces armées». Cependant, il soutient que le commerce des armes doit se faire en suivant le «circuit normal» et avec la façon la «plus transparente».

«La vente des armes ne doit pas servir la répression des hommes. Il faut faire en sorte que l'acheteur soit l'acteur final et faire en sorte qu'il n'y ait pas de corruption. Les armes ne doivent pas aggraver les conflits. Elles sont des moyens de défense intérieure contre un Etat agressif», a plaidé le diplomate français.

Selon M. Bigot, en refusant le trafic des armes «on participe la réduction de la souffrance humaine» causée par le trafic international des armes légères et lourdes.

Le ?Cours régional' de formation professionnelle sur la mise en oeuvre d'une efficacité du Traité de commerce des armes (Tca) qui s'ouvre Dakar, a vu la participation de plusieurs pays francophones notamment, le Gabon, le Tchad, le Guinée, le Burkina Faso, le Burundi, de la Côte d'Ivoiré

Gaustin Diatta

Nous vous recommandons