CONDAMNE 3 MOIS AVEC SURSIS POUR VIOLATION DU COUVRE-FEU : Les larmes et le mea culpa de 10 000 Problèmes

Par , publié le .

Actualité

 

Reconnu coupable de violation du couvre-feu, Mouhamadan Fall alias »˜’10 000 Problèmes » a écopé d’une peine de 3 mois avec sursis. Il a été jugé hier au tribunal des flagrants délits de Dakar.

 

C’est un 10 000 Problèmes plus calme que d’habitude qui a comparu, hier, à  la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Poursuivi pour provocation directe à  un attroupement, organisation d’une manifestation sans autorisation et violation du couvre-feu, il n’a reconnu que le dernier chef. 

Fougueux et téméraire face aux caméras, Mouhamadan Fall à  l’état civil, tête baissée, s’est confondu en excuses, au parloir. Il a été arrêté vendredi dernier, suite à  un live qui a affolé la toile. Dans le direct qui a eu lieu jeudi soir aux environs de 23 h, en plein couvre-feu, il disait : »˜’Nous avons marre du confinement. Le président doit aider les Sénégalais à  circuler librement. » A l’en croire, sa vidéo a eu cette ampleur, à  cause des sites d’informations. »˜’Erreur leu. Bilahi c’est la première fois (c’est une erreur. Je jure que c’est la première fois) », a-t-il soutenu. »˜’Je n’ai incité personne à  faire une manifestation. En faisant le live, c’était pour inviter les policiers à  voir ce qui se passe dans la rue. Je sensibilisais les gens », s’est-il justifié. 

Faisant son mea-culpa tout au long de son procès, l’artiste-peintre et rappeur renchérit : »˜’Wahouma couvre-feu, mais marche sakh fouma ko guiss damaye wiri (je ne parle pas du couvre-feu, mais si je vois des gens manifester, je ferai un détour). »  

Face aux conditions précaires de détention au Sénégal, le rappeur conseille aux jeunes de ne pas se mettre dans des embrouilles. Car, dit-il, »˜’c’est suicidaire de se retrouver en prison ». 

Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public a requis 1 an d’emprisonnement ferme contre Mouhamadan Fall alias »˜’10 000 Problèmes ». Selon le maître des poursuites, le prévenu, pour se tirer d’affaire, fait croire que son direct a été fait pour sensibiliser les populations. »˜’Sa stratégie de défense ne peut pas prospérer. En sortant, il savait pertinemment qu’il serait suivi par de jeunes gens. Il savait qu’il allait provoquer un attroupement », a souligné le substitut du procureur de la République. Poursuivant, il relève : »˜’Pour nous, son comportement est un comportement de séduction. Alors qu’on tente de faire face à  cette pandémie, des citoyens, avec l’esprit subversif, donnent l’idée à  des jeunes de ramer à  contre-courant des décisions prises par l’Administration pour freiner cette maladie. Au lieu de nous donner 10 000 solutions, il multiplie ses 10 000 problèmes en autant de problèmes. » 

Sa mère décède, alors qu’il est en prison

Réquisitoire sévère, selon Me Iba Mar Diop, avocat du prévenu. »˜’Il a demandé au président de ne pas confiner les gens. Il lui a demandé d’apporter la paix aux populations. Il ne faut pas sortir ses propos de leur contexte. Qu’est-ce qui est subversif dans ce qu’il a dit ? », s’est interrogé la robe noire dans sa plaidoirie. Alors que son conseil tentait de le tirer d’affaire, le prévenu craque. Avec le revers de sa main, il essuie ses larmes qui coulaient sur ses joues. 

Sans être perturbé par l’état de son client, Me Diop martèle : »˜’Ce n’est pas lui qui a provoqué l’attroupement. Les gens ont investi spontanément les rues. Il a tenu des propos mesurés, à  mon avis. Il ne faut pas lui donner une dimension qu’il n’a pas. » 

Finalement, après avoir été relaxé des chefs de provocation directe à  un attroupement, organisation d’une manifestation sans autorisation, le tribunal a reconnu Mouhamadan Fall alias 10 000 Problèmes coupable du délit de violation du couvre-feu. Pour la peine, il lui a infligé 3 mois avec sursis.

Mais son soulagement de recouvrer la liberté va vite se dissiper, car sa mère a rendu l’'me avant-hier nuit, alors qu’il était en prison.  Il n’a pas été informé de cette tragédie jusqu’à  sa comparution. 

MAGUETTE NDAO

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut