CONSTRUCTION AUTOPONTS A DAKAR : Ouf de soulagement à Yoff

Par , publié le .

Actualité

Après un an de travaux, l'autopont de Yoff est fin prêt. Hier soir, lors de son inauguration, les autorités ont appelé à plus de discipline sur les routes. Selon le ministre Mansour Faye, plusieurs autres infrastructures sont en cours de réalisation, dans le but d'améliorer la mobilité urbaine.

Comme annoncé il y a quelques semaines, l'autopont de Yoff est ouvert aux usagers. Réceptionnée après l'ouverture des autoponts de la cité Keur Gorgui et de Saint-Lazare, la déviation 2×2 voies revêtue avec signalisation devrait mettre fin aux multiples bouchons dans cette partie de Dakar. L'infrastructure était plus qu'attendue. Klaxons sans fin, accélérations, cris de joie…, l'euphorie était au rendez-vous. En dépit de la crise sanitaire, les populations de Yoff sont sorties massivement avec, à leur tête, le maire Abdoulaye Diouf Sarr. Toutefois, certains conducteurs dépeignent déjà une nouvelle équation. « On attendait ce pont avec impatience, c'est pénible de conduire ici, mais aujourd'hui, c'est clair qu'on va gagner du temps. Ce qu'il faut souligner, c'est que la rapidité avec laquelle on roule ici sera freinée au niveau de la Patte d'Oie où les bouchons seront accentués. Tous les véhicules vont maintenant s'entasser là-bas'', lance Ousmane Sall au volant de son taxi.

En termes de financement, ce projet bénéficie d'une garantie de la Banque publique d'investissement de France. « 'Je félicite l'ensemble des équipes qui ont travaillé autour de l'entreprise Matière, sous la supervision de l'Agence des travaux et de gestion des routes (Ageroute). Tout le mérite revient aux acteurs qui sont intervenus, mais aussi aux usagers qui ont eu à souffrir des désagréments pendant plusieurs mois, en attendant la fin des travaux. Nous osons espérer qu'il y aura une nette amélioration de la mobilité. Je me réjouis du transfert technologique, car tout le génie civil a été réalisé ici au Sénégal, ce qui a permis le recrutement de plusieurs Sénégalais, contribuant ainsi à l'amélioration de leurs conditions de vie. Cet autopont entre dans un programme d'infrastructures pour améliorer la mobilité urbaine à Dakar. C'est un ensemble d'initiatives promises et réalisées dans le cadre du PSE, dans le volet infrastructures. Le programme va se poursuivre pour que Dakar soit aérée en termes de transport. J'invite les populations à avoir un bon comportement quant au respect du tracé de la route'', a déclaré le ministre des Infrastructures.

A l'en croire, l'autopont de la cité Lobatt Fall (Pikine) ne devrait pas tarder. Mansour Faye se dit satisfait, surtout quant au respect des délais. L'entreprise française Matière, en collaboration avec l'Ageroute, a effectué ses travaux sur 12 mois au lieu de 18 comme prévu. D'un coût de 18 millions d'euros (environ 11,7 milliards de francs CFA), l'édifice compte une partie aménagée de 18 000 m² dont un parcours sportif de 4 563 m², une aire de jeux de 800 m², des espaces de détente et deux parkings. La fin des travaux d'aménagement est prévue le 31 janvier 2021.

De l'avis du directeur des ressources humaines de l'Ageroute, les usagers doivent surtout changer de comportement. « On aura beau développer des infrastructures, si on n'a pas derrière un système de régulation, on ne verra pas l'efficacité. Heureusement, aujourd'hui, nous avons la police et la gendarmerie pour gérer les points de conflit. Ce serait utopique de penser qu'aujourd'hui, cet ouvrage va régler le problème. Il ne sera réglé que lorsque les usagers auront la discipline pour respecter les règles et conduire correctement, lorsqu'ils cesseront l'occupation des emprises et le stationnement anarchique'', insiste Cheikh Thiam.

Il invite par ailleurs le gouverneur de Dakar à lever le blocus autour de la libération des emprises du côté de Keur Massar. L'indemnisation des impactés étant prise en charge, le blocage lié au démarrage des travaux de l'autopont de ladite commune relève, selon lui, d'un problème administratif. Pour améliorer la mobilité urbaine dans les grandes villes, l'Etat du Sénégal s'appuie sur cinq axes que sont l'aménagement du territoire (exemple de Diamniadio), le transport de masse (Bus rapide transit, Train express régional), les infrastructures, la régulation du transport et le comportement des usagers.

Par ailleurs, l'entreprise Matière, spécialisée dans la construction de ponts, entend faire de Dakar un hub en Afrique de l'Ouest. Déjà, elle pilote ses marchés dans différents pays (Sierra Leone, Mauritanie, Côte d'Ivoire, Centrafrique, Cameroun, Liberia) à partir de Dakar.

EMMANUELLA MARAME

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut