COOPERATION-Nantes au chevet de l'éducation et du sport Rufisquois
Pendant près de deux semaines, des jeunes provenant de la Ville de Nantes séjournent à Rufisque pour partager leurs expériences et réaliser des projets à vocation sportive, culturelle et éducative. Issus principalement de mouvements associatifs comme Flam Africa, les CEMEA ou Fil, ces jeunes ont rencontré leurs homologues rufisquois, ceci dans le cadre de la grande coopération entre Nantes et Rufisque.L'une des plus vieilles coopérations Nord-Sud vient encore une fois de s'illustrer dans le domaine de l'éducation et du sport. En effet, la Ville de Nantes, jumelée à celle de Rufisque depuis une vingtaine d'années, vient d'envoyer une forte délégation de jeunes de différents profils pour venir partager leur savoir et leur savoir-faire avec de jeunes Rufisquois. Dirigée par Alassane Guissé, conseiller municipal et président de la grande commission mobilité internationale et partenariat, cette délégation est composée de jeunes architectes de l'association Fil, d'une animatrice et formatrice des CEMEA de la région Pays-de-Loire, de sportifs et de formateurs en éducation inclusive de Flam Africa, et d'élus de la ville. Pendant deux semaines, ces jeunes ont rencontré leurs homologues rufisquois et des enseignants pour, ensemble, réaliser des projets et des sessions de formation. Parlant au nom de la ville de Rufisque, le maire Daouda Niang qui recevait ces jeunes dans son bureau, est revenu sur l'exemplarité de la coopération décentralisée entre ces deux villes que l'histoire avait mises en relation, depuis le temps de l'esclavage. Et depuis plus de vingt ans, les différents maires qui se sont succédé à la tête des deux institutions municipales ont tous tenu à perpétuer les bons rapports entre les deux villes. « Loin d'être l'apanage des seuls politiques, cette coopération s'est ouverte, dès ses premières heures, aux populations et aux mouvements associatifs, donnant ainsi naissance à une chaine de solidarité, à travers les associations basées à Nantes et ici à Rufisque, élargie à des partenaires comme la maison des Eclaireurs de Rufisque, l'Education nationale, les Sapeurs-Pompiers, le Sport, l'Aajdsr, les CEMEA/Rufisque, des écoles inclusives et le secteur de la santé », dira le maire rufisquois. A ce niveau de son discours, il rendra hommage à l'actuel Ministre français des Affaires Etrangères, M. Jean Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, pour son rôle déterminant dans cette coopération. Durant les quinze jours que va durer leur séjour, Alassane Guissé a révélé que des activités portant sur la sauvegarde du patrimoine historique de la ville de Rufisque et l'érection d'un parcours sportif, le long de la digue Thiawlène dans la commune de Rufisque-Est. Un projet qui se fera dans la réciprocité entre les artisans, les associations et les institutions municipales. Toujours dans le volet sportif, des lutteurs de la ville bénéficieront d'un stage de perfectionnement en technique de frappe. Flam Africa qui oeuvre à destination des mouvements de jeunesse, des groupements féminins et de l'école, a aussi équipé la Case des Tout-Petits du quartier de Diokoul, dans la commune de Rufisque-Ouest. Des rencontres sportives intitulées «les Jeux Rufisquois» ont opposé des jeunes de Rufisque et des Nantais dans un bel esprit de fair-play et d'amitié. Déjà des projets de formation et d'échanges de jeunes sont en gestation pour mieux raffermir les relations entre ces deux villes, historiquement et culturellement en relation depuis plus de trois cent ans.Djiby GUISSE

Nous vous recommandons