Coronavirus : L'Espagne bat un triste record avec 849 morts en 24 heures

Coronavirus : L'Espagne bat un triste record avec 849 morts en 24 heures

Seneweb Le 2020-03-31  Source
Le nombre de morts est reparti à la hausse en Espagne, selon le dernier bilan dévoilé mardi, avec 849 décès enregistrés en 24 heures. Les autorités redoutent une saturation des unités de soins intensifs, déjà à la limite de leurs capacités.

Le nombre de morts quotidien du Covid-19 est reparti en hausse, mardi 31 mars, en Espagne avec 849 décès. Ce bilan marque un triste record pour le pays depuis le début de l'épidémie, après le léger repli enregistré lundi, ont annoncé les autorités.

Au total, 8 189 personnes ont succombé à la maladie en Espagne, le deuxième plus endeuillé du monde derrière l'Italie.

La progression des nouveaux cas a par ailleurs accéléré de nouveau. Quelque 9 222 cas confirmés sont apparus en 24 heures, ce qui porte leur nombre total à 94 417. Pourtant, ils avaient ralenti depuis le milieu de la semaine dernière.

Le nombre de malades déclarés guéris a augmenté de plus de 2 000 en un jour, pour atteindre 19 259 tandis que 5 607 patients ont été admis en soins intensifs, soit 324 de plus en 24 heures.

En terme de pourcentage d'évolution, référence des autorités pour suivre l'épidémie, l'augmentation du nombre de morts poursuit son ralentissement passant de +12,4 % lundi à +11,6 % mardi, mais le nombre de cas accélère légèrement, passant de +8,1 % lundi à 10,8 % mardi.

Unités de soins intensifs à la limite de leurs capacités

"La tendance générale se maintient", a analysé mardi la docteur Marà­a José Sierra du centre d'urgences sanitaires, attribuant la légère accélération de l'évolution du nombre de cas à l'accumulation de cas détectés en fin de semaine qui n'avaient pas encore été enregistrés.

Deuxième pays le plus endeuillé au monde, l'Espagne a interdit les cérémonies funéraires, limitant à trois le nombre de participants à un enterrement.

Mais la grande crainte des autorités reste de voir submergées les unités de soins intensifs qui travaillent déjà à la limite de leurs capacités alors que le personnel se plaint amèrement du manque d'équipements de protection. C'est particulièrement le cas à Madrid, la région la plus touchée avec 3 603 morts.

Nous vous recommandons