Couvre-feu et répression policière : Ce qu'en pensent deux colonels la retraite
L'un est un ancien policier et l'autre un ancien gendarme. Il s'agit respectivement d'Alioune Ndiaye et Sankoune Faty. Ces deux colonels se sont exprimés sur la répression "brutale" des policiers lors du couvre-feu de ce mardi 24 mars dernier.

"S'il y a des Sénégalais qui s'amusent violer la loi, défier l'autorité, il faut bien que les services de sécurité les en empêchent. Dans ce cas, il y a des dispositions légales qui autorisent les forces de police et de la gendarmerie faire usage de la force pour faire respecter la loi dans certaines circonstances, y compris les couvre-feux. Toutefois, cette violence doit être mesurée", a soutenu l'ancien porte-parole de la police nationale.

"La force doit être proportionnée la résistance"

Pour sa part, le gendarme la retraite Faty a indiqué sur la Rfm : "Il y a un péril qui est déj présent. Donc, tout le monde doit être conscient et s'y conformer. Mais, la force doit être proportionnée la résistance. Le fait de ne pas obtempérer dans la vie normale constitue une infraction, maintenant c'est plus grave si c'est en situation d'état d'urgence".

Tous les deux ont conseillé aux citoyens de ne pas aller défier les policiers dans la rue encore moins les autorités dans leurs décisions. Ceci, d'autant plus que ces mesures ont des soubassements de santé publique.

Pour finir, ils ont demandé aux médias de continuer communiquer sur ces directives pour sensibiliser davantage les populations.

Nous vous recommandons