Couvre-feu: Le calvaire des banlieusards de Dakar

Par , publié le .

Actualité

Le premier jour de couvre-feu a été pénible pour certains Dakarois. Certains ont eu toutes les peines hier, pour rallier leurs domiciles à la descente. Ce, à cause d’un manque de moyens de transport et des embouteillages.

Ils étaient nombreux des habitants de Pikine, Guédiawaye ou même de Rufisque, à marcher pour pouvoir rentrer avant l’heure du couvre-feu. Et il fallait voir les gens marcher jusqu’à l’heure du couvre-feu, pour rentrer à Guédiawaye. C’est dire que les horaires de travail et de descente doivent être revus par les autorités.

L’As

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut