Covid-19: ...'La stratégie va être réajustée'' selon Dr Abdoulaye Bousso
Dakar, 2 juil (APS) ? L'équipe de riposte sanitaire la Covid-19 va réajuster sa stratégie au vu des résultats enregistrés depuis l'apparition de la maladie au Sénégal, le 2 mars, et du contexte de levée des mesures restrictives, a indiqué, jeudi,le Directeur du Centre des opérations d'urgences sanitaires (COUS).

Désormais l'accent sera mis sur les malades et la protection des personnes vulnérables, notamment les personnes âgées et les personnes qui ont des maladies chroniques mais aussi d'autres catégories comme les détenus, a dit Dr Abdoulaye Bousso, au cours du point de presse mensuel sur la situation de la maladie au Sénégal.
Il s'agit de faire focus sur ces personnes et de réduire la mortalité parce qu'aujourd'hui il y a une augmentation du nombre de cas graves et des décès, a-t ?il dit.
L'idée est de ''mettre l'accent sur ces cibles et de maîtriserl'épidémie et ses conséquences négatives'', a souligné Dr Bousso.
Dans cette nouvelle stratégie, les tests seront réservés aux personnes symptomatiques et vulnérables. Les tests systématiques sur les personnes contacts qui n'avaient pas de symptômes ne seront plus de mise.
Les personnes contacts continueront être suivis et répertoriés mais les tests seront réservés au groupe de personnes qui présentent dessymptômes de la malade coronavirus.
La nouvelle stratégie implique également ''la prise en charge domicile qui n'est pas une première au Sénégal'', a dit Dr Bousso.
''Le débat s'est posé sur les conditions de vie et d'habitat mais certaines personnes remplissent les conditionspour être prises en charge domicile. De même, il y a un fait important qui nous pousse vers cette option parce qu'il y a plus de 200 personnes entre Dakar et Diourbel qui sont guéris domicile'', a-t ?il expliqué.
Pour Dr Bousso, depuis le 2 mars, il y a eu ''une meilleure maîtrise et une meilleure connaissance de la transmission communautaire avec le constat fait qu'une personne peut être testée positive et vivre en famille en respectant les mesures barrières, suivie par une équipe médicale et pouvoir guérir sans infecter les autres''.
Cette proposition va permettre de ''soulager les structures de santéhospitalières et extrahospitalières et de mettre l'accent sur certaines structures pour les personnes qui ont des symptômes''.
''Ceux qui n'ont pas de symptômes, si les conditions de vie et d'habitation, le permettent seront pris en charge domicile, distance par une téléconsultation, et des équipes d'intervention qui seront déployés avec toute la confidentialité et le secret médical requis'', a-t ?il assuré.
Une réflexion est aussi en train d'être menée par rapport aux voyageurs avec l'ouverture des frontières aériennes.

L'idée est que les passagers fassent leurs tests avant de rentrer au Sénégal parce que l'option de faire les tests l'arrivée avec le nombre importants de passagers n'est pas viable, selon le Directeur du COUS, membre du Comité national de gestion des épidémies.
''Une réflexion sera approfondie et validée par les autorités afin de faire les tests avant d'entrer sur le territoire national pour diminuer au maximum le taux de cas importés'', a-t ?il souligné.
Au départ de l'aéroport de Diass également, certains pays demandent des tests pour les voyageurs, a dit Bousso.

''Des laboratoires seront désignés pour faire ces tests au niveau du Sénégal. Mais la question n'est pas encore tranchée pour dire si ce sera la charge du voyageur ou de l'Etat'', a -il poursuivi.
''La situation est difficile. Toutes les stratégies menées ont permis de réduire l'évolution de l'épidémie. Et si on continue garder le cap avec le respect des mesures barrières dont l'hygiène des mains, le port de masque, la distanciation physique, nous sommes sûrs d'arriver maîtriser cette épidémie'', a-t-il assuré.
A ce jour le Sénégal compte 7.054 cas de Covid-19 dont 4.599 patients guéris, 121 décès et 2.333 sous traitement.

Nous vous recommandons