Covid-19 au Sénégal : Le masque du 3e mandat va-t-il enfin tomber ?

L'Afrique de l'Ouest s'est transformée en poudrière en raison du 3e mandat devenu la nouvelle donne de bien des Chefs d'Etat du continent noir. D'ores et déj, la Côte d'Ivoire est en train de brûler puisque deux personnes sont mortes la suit des manifestations anti-troisième mandat. Le président Alpha Condé a officiellement fixé la date de la prochaine présidentielle en Guinée. Au Sénégal, le masque du « ni Oui ni Non» du président Macky peine tomber.

Les conséquences économiques de la COVID-19 sur l'économie Sénégalaise concernent principalement la production, la consommation ou encore les finances publiques sans oublier les emplois.

Ce qui fait que c'est toute la politique gouvernementale qui est aujourd'hui remise en cause par cette déferlante furtive et implacable.

Or, n'eut été le coronavirus, le Chef de l'Etat Macky Sall allait présenter un bilan reluisant de ses multiples réalisations avant de prétendre briguer peu ou prou un troisième mandat.

Mais il se trouve que les choses ont évolué autrement et la crise sanitaire aurait presque remis tous les compteurs zéro. Seulement, cette adversité n'aurait guère entamé la ruse des politiciens qui ont toujours plus d'une flèche dans leur arc.

Un proche du Chef de l'Etat aurait prétexté qu' cause de la Covid-19,le président Macky aurait droit un troisième mandat puisque la Covid-19 a presque annihilé son second mandat.

En vérité avec les incidences économiques de la pandémie sur politique gouvernemental, certains proches de Macky ont trouvé cette pirouette pour justifier d'un troisième mandat de leur mentor. En effet toute ambition politique est légitime, mais dans la réalité des choses, il en est autrement.

L'Afrique de l'Ouest est désormais assise sur une poudrière alimentée par des velléités d'un troisième mandat. La Guinée a enregistré plusieurs morts consécutifs aux manifestations de l'opposition qui s'opposait au tripatouillage de la Constitution en vue du Chef de l'Etat de briguer un troisième mandat.

La Côte d'Ivoire a présentement enregistré deux morts dans les manifestations contre un troisième mandat du président Ouattara.

Le Sénégal fait figure de pays stable mais le pouvoir de Macky a de bonnes raisons de rechercher un piédestal susceptible de lui permettre de briguer un troisième mandat sans rencontrer d'anicroches de la part de nos compatriotes.

Certes, le temps serait un bon juge mais plus on se rapproche de 2024,plus les ambitions se décuplent au sein du landerneau politique national. Mais au-del des effets de manche, tous les Sénégalais attendent avec impatience que le masque du troisième mandat du Chef de l'Etat tombe enfin! Un suspens bien problématique!

Assane SEYE-Senegal7

Nous vous recommandons