Covid-19 en Australie : Airbnb suspend une hôte qui avait refusé des locataires car vaccinés

Par , publié le .

Actualité

En Australie, la société de location Airbnb a suspendu une hôte pour avoir refusé deux locataires au motif que ceux-ci étaient vaccinés contre la Covid-19.

On pourrait parler de monde qui tourne à  l’envers, même si de récentes manifestations ont témoigné d’une opposition notable contre la vaccination quasi-obligatoire contre la Covid-19. Cette histoire se passe en Australie, dans l’Etat de Victoria. Deux personnes étaient passées par la société de location Airbnb pour louer un logement, rapporte La Dépêche du Midi. Mais ce couple a déchanté en apprenant que la propriétaire lui refusait ce bien au motif qu’il était vacciné contre la Covid-19. Et plus précisément à  50%.

La propriétaire redoutait en fait des effets secondaires et indésirables liés au vaccin. «Je crains que ce ne soit trop expérimental à  ce stade et que je doive protéger mes autres invités. Je suis vraiment désolée pour cet inconvénient», a-t-elle ainsi déclaré. Un signalement de l’incident a été effectué par le couple auprès de la plate-forme, mais dans un premier temps, cette dernière n’y a pas donné suite. Il est vrai que les hôtes peuvent refuser des locataires à  leur bon vouloir, et le motif d’une vaccination pour justifier un refus n’entre pas en désaccord avec le règlement en vigueur au sein d’Airbnb.

Ce n’est finalement qu’après avoir conduit une enquête interne, relate Boursorama, qu’Airbnb a choisi de sanctionner l’hôte en question en la suspendant. Si le couple s’est réjoui de cette finalité, il déplore dans le même temps que la plate-forme n’y soit arrivée qu’après un retentissement de l’affaire par les médias. Comme indiqué au Guardian, le mari n’en veut pas à  l’hôte, «qui a cru à  juste titre qu’elle agissait dans le cadre des directives, ou de l’absence de directives, fournies par Airbnb. Maintenant qu’Airbnb a clarifié les choses, elle peut elle-même décider si elle désire y adhérer».

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)