Covid-19 et état d'urgence : Quel bilan après 6 nuits sous couvre-feù

Covid-19 et état d'urgence : Quel bilan après 6 nuits sous couvre-feù

Senenews Le 2020-03-31  Source

Depuis le mercredi 25 mars, un couvre-feu général sur l'ensemble du territoire sénégalais interdit toute circulation et tout déplacements dans l'espace public, de 20 heures 6 heures, tous les jours. Cette mesure intervient dans la lutte contre la propagation du coronavirus. Et, pour faire respecter cette mesure d'exception, les forces de l'ordre, la police et gendarmerie nationale ont renforcé les contrôles durant tout le week-end sur l'ensemble du territoire sénégalais.

Après six jours sillonner les coins et recoins du pays, voici le bilan des verbalisations. Même si dés fois, certains forces de l'ordre ont privilégié la pédagogie pour bien expliquer les modalités de ce couvre-feu, des récalcitrants ne le comprennent pas ainsi.

Les gendarmes, les policiers se sont mobilisés toutes ces nuits pour contrôler les usagers et vérifier leurs attestations indiquant leurs motifs de déplacement. Le constat,c'est qu'après les altercations des premiers jours, ou les éléments des forces de l'ordre avaient la main leste et le maniement de la chicote facile, les contrevenants ont pratiquement disparus.

Dans la région de Dakar, depuis la sortie musclée du CEMGA, accompagnée des directeurs généraux de la police et de la gendarmerie et du sous-préfet de Dakar Plateau Jack Bauer, les récalcitrants ont pris congés. A cause des «corrections» des forces de l'ordre pour faire respecter les couvre-feux, plus personnes n'osent sortir au del de 20 heures jusqu- 6 heures du matin.

A la Médina, les jeunes qui tentaient de défier la police ont reçu une bonne raclée. Pendant ces dernières jours de couvre-feu, c'est un silence de mort qui règne dans ce secteur. Déj, 19 heures, les rues se vident, les étals de fruits et légumes remballés la va-vite, les maquis désertés. Les dernières motos retardataires filent toute allure, pressées de se calfeutrer avant l'arrivée des patrouilles.

Par contre, dans la banlieue comme les Parcelles Assainies, les récalcitrants rodent toujours dans les rues l'heure du couvre-feu. Mais, cela ne va pas durer surtout avec les surprises que la police leur réserve.

Dans les autres régions aussi, les mesures sont respectés sauf Kaolack où le service régional de la sécurité publique de Kaolack( Commissariat central et celui de Ndorong) vient de faire son bilan d'étape après six jours de couvre-feu. Au cours de leurs interventions, les éléments de la police ont interpellé 119 personnes, immobilisé 36 véhicules et 71 motos Jakarta, et procédé la saisie de 338 pièces afférentes la mise en circulation de véhicules pour diverses infractions. Les limiers ont aussi procédé a une collecte estimé 522.000 Fcfa en guise d'amende forfaiture.

Aussi, les agents de la service régional de la sécurité publique de Kaolack ont fermé plusieurs mosquées dans certains quartiers (Sara, Koudam, Léona, Dialagne, Abattoirs, Boustane, Ngane et Ndorong).

Parallèlement, les policiers ont confisqué des matériel au niveau de certaines salles de jeux et de sports, notamment au c...ur de ville, Léona.

Face l'aggravation de l'épidémie, qui enregistre déj 135 cas de Covid-19, les autorités jouent l'extrême fermeté.

Nous vous recommandons