Covid-19 : L'agenda caché du Chef de l'Etat Macky Sall

Au-delà des effets d'annonce, la Covid-19 cache bien des zones d'ombre en ce qui concerne l'agenda politique du Chef de l'Etat Macky Sall. Les supputations vont bon train sur un éventuel troisième mandat du Chef de l'Etat Macky Sall. L'opposition tout comme le pouvoir se livrent un jeu de cache-cache autour de cet agenda qui a été complètement biaisé par la Covid-19.Mais pour autant, les objectifs politiques jusque-là visés par les acteurs du landerneau politique national restent péremptoires.

La Covid-19 sert de prétexte au pouvoir de Macky Sall pour tirer son épingle du jeu politique, nonobstant la gravité de la situation.

La toute puissance publique a déployé des trésors d'imagination et de ressources financières pour amener nos compatriotes à faire preuve de résilience face à la déferlante.

Les structures de santé du pays travaillent d'arrache-pied à prodiguer des soins aux sénégalais atteints de la maladie.

De jour comme de nuit, ils y mettent leur expertise, leur sueur et leu engagement.

Ainsi, après quatre mois de dure labeur pour contenir la pandémie, le Sénégal en est arrivé à la croisée des chemins.

A ce jour, notre pays enregistre 7054 patients positifs à la Covid-19,4599 guéris de la maladie et 121 décès.

Une véritable prouesse comparée au reste du monde et aux chiffres glanés dans bien des pays en Afrique au Sud du Sahara.

Mais pour Dr Abdou Khadre Sanogo qui se prononçait sur les ondes de iradio,le Chef de l'Etat Macky Sall a bien un agenda politique.

Selon lui, le président Macky n'a pas écouté son peuple mais bien son agenda politique.

Et pour corroborer sa thèse, il affirme qu'à chaque fois qu'il y a une adversité, le pouvoir en place tentera d'inclure une partie de l'opposition dans la gestion du pays.

Et il rappela le président Diouf avec son gouvernement élargi au Pds d'alors.

Ce qui le pousse à affirmer sans ambages qu'il y aurait probablement un changement d'équipe au sein du gouvernement du président Macky Sall même si cela participerait à museler une partie de l'opposition.

Et pour couronner le tout,le spécialiste en science po d'ajouter que juridiquement, la Constitution permet au Chef de l'Etat Macky Sall de rempiler à la tête du pays.

Assane SEYE-Senegal7

Nous vous recommandons