CYBERCRIMINALITE : Comment la bande a délesté la BDK de... 322 547 800 F CFA

CYBERCRIMINALITE : Comment la bande a délesté la BDK de... 322 547 800 F CFA

Enqueteplus Le 2020-01-24  Source

El Hadj Omar Sall, Mamadou Dia et Assane Diarra, trois Sénégalais, et leurs cinq acolytes burkinabé, Mwa Kor T. Christian, Emerole David Chibuik, Madumere Innocent, Chima Njoku et Tougma Hermann, ont comparu, hier, devant le tribunal correctionnel, pour association de malfaiteurs, accès et maintien frauduleux dans le système informatique, obtention d'avantages économiques par intrusion dans un système informatique et blanchiment de capitaux au préjudice de la Banque de Dakar, qu'ils ont délestée de la bagatelle dé 322 547 800 F CFA.

La Banque de Dakar (BDK) n'y a vu que du feu. Et lorsqu'elle s'est rendu compte du préjudice, elle avait déj perdu la somme astronomique de 322 547 800 F CFA. Hier, lors du procès, Abdou Sène, responsable du Service contentieux de la BDK, a expliqué le modus operandi de la bande. Ses membres ont séparément ouvert des comptes, en procédant de faibles versements allant de 2 mille 50 mille francs. Ensuite, ils ont réussi faire des retraits portant sur de grosses sommes d'argent. Le sieur Sène explique que cela a été possible, après que leurs soldes ont été manipulés et revus la hausse, partir de la base de données.

Ainsi, comme par enchantement, le versement d'El Hadj Omar Sall de 50 mille 200 francs s'est transformé en 50 millions 50 mille francs. De cette somme, il a pu retirer, en trois tranches, un montant total de 45 millions 800 mille. Mamadou Dia a pu effectuer un retrait de 36 millions 688 mille; Onwuma Victor 45 millions 100 mille; Chike 50 millions; Tougma Herman 15 millions, Mkawor Christian 27 millions 409 800 mille, alors qu'il n'avait que 10 mille initialement dans son compte. Enfin, un certain Mamadou Fall a fait un retrait de 52 millions 500, en 14 reprises.

Il faut dire que les responsables de la banque ont été lents la détente, puisque ce n'est qu'après avoir perdu la somme astronomique de 322 547 800 F CFA, qu'ils se sont rendu compte des incohérences. Une plainte a été déposée la Division spéciale de cybersécurité. Une enquête a été ouverte et a permis d'arrêter 8 cybercriminels sur 12.

Entendu, Nwakor a soutenu avoir ouvert le compte sur la demande d'un certain Odera qui l'hébergeait. Ce dernier, dit-il, lui avait dit qu'il devait recevoir de l'argent de son frère établi en Chine. Donc, c'est comme ça qu'il explique les 27 millions retirés. David Emerole et Christian ont, eux, nié toute implication dans cette affaire. El Hadj Omar Sall a, lui, déclaré avoir conclu avec le sieur Favi Fréjus la vente de 2 000 t d'arachide pour un montant de 490 millions, assortie d'un acompte de 30 millions. Mais, au final, cela n'a pas abouti. Même ligne de défense pour Mamadou Dia qui a allégué la vente de terrain de 35 millions un certain Abdou Cissé qu'il aurait rencontré en Côte d'Ivoire, lors d'un voyage. Le reste de la bande a évoqué l'envoi d'argent soit d'un partenaire ou d'un frère établi l'étranger.

Quatre autres membres de la bande sont dans la nature.

"Ils ont truqué le système''

Malgré ces dénégations, Me Babacar Ndiaye, conseil de la BDK, a soutenu qu'aucun des prévenus ne peut produire des justifications sur ces retraits. "Ceci est dû aux manipulations du système bancaire. Ils ont modifié les montants accrédités dans les comptes, en truquant le système'', a-t-il martelé, avant de demander 250 millions pour causes et préjudices.

Dans la même veine, Me Abdou Thiam a demandé au tribunal de les retenir dans les liens de la détention. Il a réclamé le même montant. Le procureur Seydina Oumar Diallo a demandé au tribunal d'entrer en voie de condamnation et a requis, pour chacun, une peine ferme de 4 ans.

Alors que Mes Abdou Dialy Kane et Bamba Cissé, pour le compte de Mouhamed Dia, trouvent qu'il n'y a aucun élément prouvant l'implication de leur client. "Il a régulièrement ouvert un compte la BDK'', ont-ils dit, avant de solliciter la relaxe pure et simple. Maitre Abdy Nar Ndiaye, conseil d'El Hadj Omar Fall, a également plaidé la relaxe de son client.

La décision sera rendue le 13 février 2020.

FAMA TALL

Nous vous recommandons