Dak'Art 2016 - Une exposition pour consolider le partenariat entre le Sénégal et la Chine

Lignedirecte.sn ? Dakar abrite partir du 23 mai prochain, dans le cadre de l'édition 2016 de la Biennale de l'Art africain contemporain, un vernissage de l'exposition «54+1 ? Puissance Verte pour l'Avenir», pour consolider le partenariat culturel entre la Chine et l'Afrique et particulièrement entre la Chine et le Sénégal, ont annoncé jeudi, les initiateurs, lors d'une conférence de presse, Dakar.

«Les relations économiques entre la Chine et le Sénégal, ont été privilégiés depuis longtemps. Mais, tout ce qui touche l'art et son éclosion, de même que la culture, çest un domaine un peu oublié. Nous essayons en tant qu'artistes, de travailler dans cette nouvelle perspective de dialogues, de rencontres et du marché de l'art», a dit l'artiste visuel sénégalais Mansour Ciss Kanakassy.

Ce Sénégalais vivant en Chine depuis plus d'une décennie, est venu exposer la Biennale de Dakar, en Off pour le pavillon chinois. Selon lui, le «nouveau pont» qui est en train de se construire entre Dakar et Shanghai est le résultat d'une longue démarche qu'il entretient depuis 2012. «Nous pensons que Dak?Art ouvrira pour nous, une nouvelle porte en ce qui concerne ce nouveau dialogue», a ajouté Mansour Ciss Kanakassy.

Pour rappel, les artistes chinois ont exposé pour la première fois la Biennale de Dakar en 2014.

«C'est un moyen pour nous d'aller vers les autres sur le plan culturel. Dakar est une perle et tout le monde l'aime. C'est pareil pour Shanghai. Notre objectif, çest de rapprocher ces deux bijoux par le biais de la culture et notamment de l'art et nous y croyons», a expliqué pour sa part, Jin Jiangbo, un des initiateurs chinois.

Selon lui, la plupart des artistes qui doivent exposer Dakar aux côtés de la Chine, sont des artistes engagés.

«Nous voulons aussi travers notre art, matérialiser l'idée de la globalisation, d'un monde qui bouge. C'est quelque chose de très important pour nous. Nous voulons donner une autre vision de l'Afrique ces artistes qui vont découvrir le contient», a ajouté l'artiste chinois.

Pour ces artistes asiatiques, l'art peut faciliter la coopération entre les deux continents sur la Chine et l'Afrique. Il peut réduire les malentendus, et clichés et les Chinois avaient propos de l'Afrique.

«La Chine est ouverte et prête découvrir d'autres cultures, çest pourquoi, elle invite les artistes américains et des autres pays l'exposition internationale de Dakar.Cet événement sera également pour les artistes, un moyen d'enrichissement et de partages d'expériences avec les artistes sénégalais et africains», a renchéri pour sa part la critique d'Art chinoise, SU Youang.

Les initiateurs de l'exposition«54+1» qui symbolise les 54 pays d'Afrique et la Chine, ont également annonce qu'une plateforme sera mise en place pour mettre en exergue, les nouvelles découvertes sur l'art africain contemporain.

Organisée dans le cadre de l'édition 2016, de la Biennale de l'Art africain contemporain qui se tient Dakar depuis le 3 mai, l'exposition internationale initié par des artistes sénégalais et chinois, verra la participation d'artistes néozélandais, d'Américains, d'Egyptiens, d'Australiens, d'Argentins, de Sénégalais, de Maliens, etc.

Mariama Diémè

Nous vous recommandons