DANS LE VISEUR DE LA DIC DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES : Un faux transitaire arré té pour la 4e fois

Par , publié le .

Actualité

Dans le viseur de la Dic depuis quelque temps, S. Guèye a été interpellé et déféré au parquet. Se faisant passer pour un transitaire, il proposait le dédouanement de voitures avec lesquelles il disparaissait, par la suite.

S. Guèye est un escroc impénitent qui fait des va-et-vient à la Division des investigations criminelles (Dic). Pendant longtemps, il a fait croire à des clients qu'il était transitaire. Il disait pouvoir les aider en cas de besoin, pour le dédouanement de leurs véhicules au port de Dakar. A ce jeu, plusieurs personnes lui ont fait confiance, sans jamais voir leurs voitures, après avoir casqué de l'argent.

Dernièrement, les limiers de la Dic ont reçu 6 plaintes de victimes qui ont révélé le même modus operandi. En plus de n'avoir pas revu la couleur de leur argent, certains véhicules ont été vendus au marché noir par le faux transitaire. Le total de l'argent remis pour les dédouanements est estimé à une dizaine de millions.

Egalement, à chaque fois, les victimes ont espéré un dénouement heureux, après avoir recontacté le faux transitaire. Mais ce dernier disparaissait dans la nature.

Munis de ces informations, les hommes du commissaire Aliou Ba ont mené leurs enquêtes. Ils ont réussi à le localiser, avant de lui mettre la main dessus. Lors de son audition, S. Guèye a reconnu les faits et déclaré être en mesure de rembourser certaines victimes, si on lui donne un délai de 60 jours. Pour les autres, il a juré sur le saint des saints qu'il ne leur doit rien du tout. Les enquêteurs ont voulu savoir pourquoi il se fait passer pour un transitaire; il a répondu ne pas en être, en réalité, mais qu'il collabore avec un cabinet de transit de la place.

Les archives judiciaires de la police renseignent que S. Guèye est connu des locaux de la Dic, pour y avoir été déféré à plusieurs reprises, en 2000, 2009 et 2017, pour les faits d'abus de confiance.

Au terme de sa période de garde à vue, il a été déféré au parquet, pour la quatrième fois, pour abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux. A signaler que plusieurs voitures retrouvées ont été mises sous scellé.

CHEIKH THIAM

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut