Décès de Pape Diouf / Yaya Zeus Baldé, président de la ligue régionale de football de Kolda : « Je présente mes condoléances ... Il a été surtout pour nous africains, une fierté... »

Décès de Pape Diouf / Yaya Zeus Baldé, président de la ligue régionale de football de Kolda : « Je présente mes condoléances ... Il a été surtout pour nous africains, une fierté... »

Dakaractu Le 2020-04-02  Source
Suite au rappel à Dieu de Pape Diouf, ex président de l'Olympique de Marseille, Yaya Zeus Baldé, président de la ligue régionale de football de Kolda, s'incline devant la mémoire de ce grand homme.

Yaya Zeus Baldé, s'associant à cette douleur, d'avancer : « je présente mes condoléances à la famille du monde sportif entier, mais particulièrement à la France et au Sénégal. Le monde sportif a perdu un véritable symbole. Il a été surtout pour nous, les africains, une fierté. Si une personne de couleur parvient à être un président d'un club en France comme l'Olympique de Marseille, nous ne pouvons qu'être fiers en tant qu'africains. Aujourd'hui, c'est l'Afrique qui a perdu un homme valeureux. »

Selon lui toujours, « je n'ai jamais eu la chance de le rencontrer », mais c'est grâce à lui que canal+ a décidé aujourd'hui de s'intéresser à la vie des « navétanes ».

Dans la foulée, il précise : « ce qui m'a marqué chez lui, c'est lorsqu'il a pris la tête de l'Olympique de Marseille. Personnellement, moi, je suis un fervent supporter de l'OM. Donc entre guillemets, on peut dire qu'il fut mon président », avant de se féliciter de son rôle joué pour les africains dans l'hexagone. « Il a surtout aidé beaucoup de jeunes africains à s'exprimer en France. Il avait aussi ce charisme et cette personnalité pour défendre les jeunes africains qui venaient juste de débarquer en France. D'après, les témoignages il s'est beaucoup battu pour l'Afrique. »

Revenant sur l'implication de l'ex président du Marseille dans le football national, il avance : « je crois qu'il était loin du football sénégalais. Mais à travers le monde, il défendait les joueurs de notre pays ». Cependant, pour lui, « il pouvait implanter un club pour marquer de son empreinte, le développement de notre football. Je me rappelle quand on allait en instance d'assemblée générale, des voix s'élevaient pour dire pourquoi ne pas avoir un président comme Pape Diouf. Mais je me disais que ces gens-là sont très loin des réalités de notre football. Mais toutefois, il nous a légués ce charisme au niveau de l'hexagone et en Europe », conclura-t-il.



Nous vous recommandons